La lutte contre ce massacre est bel et bien à l’origine de la validation de l’étude pour l’évaluation et l’actualisation de la stratégie nationale de prévention et de sécurité routière, comme l’affirme le Directeur des Transports Routiers (DTR), Nkendong Divine Mbamome.

Que pensez-vous de l’étude pour l’évaluation de la stratégie nationale de prévention et de sécurité routière ?

Cette étude comme plusieurs autres qui sont menées, viennent conforter la situation des causes des accidents de la circulation au Cameroun. Vous êtes sans ignorer que 70 pour cent des causes des accidents dans notre pays sont liées au comportement humain, 20 pour cent à l’état technique des véhicules et 10 pour cent aux infrastructures routières. Les informations apportées par cette enquête, sont les mêmes contenues dans le rapport d’évaluation des performances de sécurité routière rendu public récemment. La présence du Ministère des transports aux côtés de la société civile, justifie l’importance qui est accordée à cette question.

Plus d’un millions trois cent mille personnes sont tuées chaque année dans le monde par les accidents de circulation, 50 millions de personnes en sont handicapées de manière permanente dans le monde et au Cameroun selon l’ « Organisation Mondiale de la Santé » presque 6.000 personnes sont tuées par an par les accidents de la circulation qui sont la première cause de mortalité des jeunes camerounais scolarisés de moins de 25 ans. Le Cameroun dépense aussi plus de 100 milliards de F CFA chaque année. Notre objectif est de réduire de moitié les accidents de circulation dans notre pays d’ici 2020.

Concrètement, qu’est ce qui est fait par le « Ministère des Transports » pour remédier à la situation ?

D’abord il faut préciser que nous avons déjà réduit de 31 pour cent, le taux des accidents de la route. Il a été plus qu’important pour le MINTRANSPORT, d’élaborer un nouveau plan stratégique. 3.000 clubs de prévention routière ont été créés sur l’ensemble du territoire national, plus de 33 centres de visite technique ont également été mis en place. Le ministère en synergie avec la gendarmerie et la police, envisage aussi de renforcer les contrôles, pour lutter contre les comportements irresponsables.

Vous êtes au courant de la réforme du processus d’obtention des permis de conduire avec l’instauration d’un nouveau support. Plus de 500 archotexte sont remis à chaque agence de voyage. Des radars fixes ont été installés par le « Ministère des Transports » sur les axes pilotes. Toutes les exactions sont maintenant sévèrement punies. Car comme a dit le Ministre Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, nous entrons progressivement dans une phase de tolérance zéro. Plusieurs suspensions du ministre le mois passé (10 permis de conduire), prouve que la fin de la récréation a sonnée.

Source: agora-mag.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here