Agacement : voici pourquoi Macron change de ton vis-à-vis de Biya

0
568

Dans un court extrait de l’interview que vient d’accorder le président français « Jeune Afrique », il évoque la situation au Cameroun selon les dispositions générales de la politique française en Afrique.

Lorsque JA a posé des questions sur le conflit dans le monde anglophone et la situation politique dans laquelle l’opposition est «régulièrement réprimée», en particulier avec Kamto, qui en porte le poids, Macron a voulu

mesurée avec le chef de l’Etat camerounais.

« […] J’invite le président Biya à faire les gestes d’ouverture qu’il doit lui aussi préparer le renouveau et pacifier son pays », a déclaré Emmanuel Macron, qui n’avait pas repris la cause de l’opposant Maurice Kamto. de facto assigné à résidence depuis le 22 septembre 2020.

Changement de ton

Le 22 février 2020, le chef de l’Etat français affirmait «faire pression» et donner des «ordres» à son homologue camerounais.

Emmanuel Macron a été interpellé en marge du Salon de l’Agriculture par un militant d’origine camerounaise qui lui a demandé de dénoncer les violations des droits humains imputées à l’armée camerounaise

«Pression maximale» sur Yaoundé.

Macron a révélé qu’il avait fait pression pour libérer Maurice Kamto. « J’ai dit au président Biya qu’il ne viendrait pas à Lyon sans libérer Maurice Kamto », avait révélé Macron.

Et de poursuivre sa dynamique: « J’appellerai le président camerounais Paul Biya la semaine prochaine et exercerai un maximum de pression pour que la situation s’arrête ». Il y a des violations des droits de l’homme au Cameroun qui sont insupportables », a déclaré le chef de l’Etat français.

difficulté

La déclaration du chef de l’Etat français avait agacé Yaoundé.

En réponse à ces déclarations du président Emmanuel Macron, le gouvernement camerounais a assuré qu’il resterait « maître de son propre sort ».

Sans nommer Macron, le gouvernement camerounais a publié un communiqué appelant les « pays amis » à faire preuve d’une ouverture, voire d’une hostilité probable, à ne pas reconnaître les militants risquant d’être emprisonnés. nuire aux bonnes relations avec le Cameroun », a écrit le ministre de la Communication René Emmanuel Sadi dans un communiqué.

« Le Cameroun […] veut rester maître de son propre destin », a-t-il ajouté.

« Le Cameroun n’est pas un DOM-TOM »

Des milliers de jeunes partisans du régime ont manifesté contre les propos de Macron et ont chanté des slogans anti-français devant l’ambassade de France à Yaoundé.

La plupart des manifestants arboraient des drapeaux camerounais, d’autres portaient des slogans hostiles à la France.

«M. Macron Cameroun n’est pas un département et territoire français d’outre-mer [DOM-TOM]. M. Macron est attaché à vos oignons », ont écrit les manifestants sur leurs pancartes.

Ce tollé contre les déclarations est considéré comme « condescendant » et

Le «paternaliste» de la France semble avoir ramené Macron à plus de respect, de modération et de pondération envers son homologue camerounais.

«Cette fois, Emmanuel Macron n’a dit que l’essentiel. Vous pouvez dire qu’il n’aime pas particulièrement Biya, mais il ne choisit pas Kamto. De toute évidence, il préfère Biya », a déclaré un internaute.

REF: koaci.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

[comment-form]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]