Bolloré vs Port de Douala : Voici pourquoi le gouvernement se moque de la justice française

0
108

Le Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie l’a fait savoir dans une déclaration de son bureau politique le 18 novembre 2020.

Bolloré remporte sa bataille juridique contre le port autonome de Douala
DIT, à l’époque le concessionnaire de l’extrémité du terminal à conteneurs du port de la capitale économique du Cameroun, a été exclu d’un appel d’offres pour la gestion de ce terminal fin 2019. La filiale de Bolloré dit que oui? contraint d’appliquer la convention de concession de 2004 au tribunal arbitral de la CCI sur les points suivants: partage des frais de stationnement entre le port autonome de Douala (PAD) et le DIT et prévention du DIT a? participe à? l’appel d’offres a commencé? en janvier 2018.

Le 13 novembre 2020, le tribunal arbitral de la CCI a ordonné au Port Autonome de Douala (PAD) de verser des dommages et intérêts à Douala International Terminal (DIT), filiale de l’APMT et du Groupe Bolloré, et de réémettre une lettre d’appel. offres ouvertes, y compris DIT.

La colère de Manidem
Cette décision judiciaire n’a pas été bien accueillie par Manidem, qui n’a pas exprimé son mécontentement à travers deux déclarations dont nous avions copie. Le Bureau politique du Manidem estime que « cette décision scandalise et provoque les Camerounais et Camerounais soucieux de mettre fin à l’esclavage économique qui a toujours fait rage dans notre pays ».

Le parti politique dirigé par Anicet Ekane est très clair dans sa déclaration. «Aucun tribunal au monde ne peut forcer les Camerounais à se soumettre à une relation Leonine. C’est indépendant! C’est le seul combat qui en vaut la peine.  »

L’appel de Manidid à se mobiliser

Le parti politique veut non seulement exprimer sa colère, mais aussi que les Camerounais agissent sur ce dossier. «Comme toujours, Manidem appelle la communauté nationale au-delà des clivages partisans à se mobiliser sur cette question d’intérêt national afin de réaliser ce qui suit: 1. Le gouvernement doit faire publiquement le bilan de toutes les privatisations qui commencent par celles du terminal. convoité par Bolloré; ouvrir un débat public afin que nous ayons les meilleures idées pour la reprise, la restructuration et la relance de toutes nos entreprises stratégiques privatisées
Les responsables du Port Autonome de Douala (PAD) n’ont pas encore commenté ce revirement juridique.

 

REF: lebledparle.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

[comment-form]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]