Buea : voici les derniers mots d’Achille Mvogo avant sa mort

0

Compte tenu des fréquentes attaques que nos forces de sécurité et de défense ont subies au cours de leurs missions régaliennes, comme l’assassinat public de la gouvernante Achille Mvogo dans le centre-ville de Buea, qui continue de faire couler de nombreuses personnes depuis le 14 octobre. , tout porte à croire que la police est devenue la cible potentielle d’opulations.

Depuis l’attaque de policiers à Bafoussam il y a quelques mois par
Députée du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN) Nourane Foster, les actes de violence et de haine contre la police se multiplient au Cameroun.Le phénomène évolue de manière quasi exponentielle dans les régions en crise du nord, de l’ouest et du sud-ouest. S’ils ne sont pas décapités, des éléments de nos forces de défense et de sécurité seront lynchés sans remords par les mêmes populations qu’elles sont censées protéger, de jour comme de nuit.

De nombreux observateurs ont pris davantage conscience de cette triste réalité avec l’assassinat la semaine dernière, dans la commune de Buea, de la gouvernante, Achille Mvogo, auteur d’une bévue qu’il n’avait aucunement préméditée et qui a causé de manière inappropriée la mort de la petite Caro. Louise. Ndialle, une jeune étudiante d’environ 5 ans qui se trouvait dans le véhicule que conduisait sa mère.

Selon le communiqué n°00810/Cp/Mindef/019 en date du 14 octobre 2021 du chef du service communication du ministère de la Défense, l’incident a eu lieu à
place Bokava, non loin du marché central de Buea. Le chauffeur a refusé d’obtempérer et a continué sur sa lancée en accélérant pour s’enfuir vers le stade omnisports de Molyko, où il sera rattrapé par les gendarmes et le chauffeur, farouchement opposés à une fouille de son véhicule sur le point de prendre un nouveau départ. manœuvre de fuite », indique le capitaine du navire, Cyrille Serge Atonfack Guemo.

Or, « dans une réponse inappropriée, non adaptée aux circonstances et manifestement disproportionnée au comportement irrespectueux du conducteur, l’un des gendarmes, contrairement au sacré principe de précaution, a tiré des coups de semonce pour ‘arrêter le véhicule' », ajoute-t-il. . le communiqué du ministère de la Défense.

C’est alors que la foule, dans une rage furieuse, s’est précipitée sur le gendarme qui avait tiré les ricochets, dont les ricochets ont tué la petite Caro Louise Ndialle. « Pardonnez-moi, c’était une erreur. » Ce sont les derniers mots du gendarme à ses bourreaux lorsqu’ils l’ont attaqué à coups de pierres et de bâtons. Alors qu’il jette un regard suppliant à ses camarades, espérant l’extraction.

Mais ces derniers restèrent dans leurs retranchements. Le maréchal Achille Mvogo perdra lui aussi la vie, arme au poing, lynché par la population. Une version des faits qui tranche fortement avec celle d’un certain Tibor Nagy, un diplomate américain qui évoque dans un tweet une histoire de
500 FCFA auraient été réclamés par l’homme en uniforme au conducteur du véhicule.

Pour beaucoup d’analystes, c’est comme un patriote qu’Achille Mvogo est tombé ainsi, les armes à la main. Il a montré qu’il n’était pas sorti de chez lui ce matin avec l’intention de tirer sur ces populations qu’il protégeait depuis des mois. Si tel était le cas, estiment nos analystes, le soldat qui avait au moins 30 balles dans son chargeur aurait provoqué un véritable massacre avant d’être lapidé en tant que tel par la foule.

Alors pour nos mêmes analystes, en bon soldat, il aura stoïquement accepté le triste sort qui l’attendait, acceptant de donner sa vie avec la perspective ultime d’obtenir le pardon de ceux qu’il aime depuis sa naissance. est déployé dans la région du Sud-Ouest. Et du coup d’autres observateurs se demandent pourquoi cette population des régions en crise de Noso n’agit pas non plus avec la même rapidité que les victimes des terroristes sécessionnistes tombent sous leurs yeux ?

Par conséquent, après ces tristes événements à Buea, le moment est venu pour les Camerounais de comprendre enfin que nos forces armées, où qu’elles soient, n’ont qu’un seul
mission unique : protéger l’intégrité de notre territoire et assurer la sécurité des personnes et de leurs biens.

#Buea #voici #les #derniers #mots #dAchille #Mvogo #avant #mort

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: