Cameroun : épreuve des candidats au concours de police

0

Pour déposer leurs dossiers à l’Académie de police de Yaoundé, ils doivent attendre plusieurs heures dans les rangs. La circulation est quasi impossible aux petites heures du matin du 10 janvier devant l’Ecole nationale de police de Yaoundé, à Tsinga dans le 2e arrondissement de la capitale. Les taxis et les mototaxis sont tous alignés sur une rangée. Des candidats de différents quartiers de la ville de Yaoundé et de la région Centre, ont déposé leurs dossiers pour le recrutement direct des casques bleus, élèves inspecteurs, officiers et commissaires qui ont envahi les locaux. La foule est perceptible depuis la station « Ola Energy » qui n’est pas du centre d’archives. C’est aussi à ce niveau que se termine la rangée, qui commence quelques mètres plus haut. Sous un soleil bruyant, certaines personnes commencent à se plaindre. Ils ignorent qu’un véritable parcours du combattant commence quand on a franchi le seuil de l’Enpy.

En effet, à l’intérieur des jeunes, les femmes enceintes et les mères d’enfants sont patientes. Assis par terre ou dos au mur, ils argumentent d’une voix étouffée. Certains candidats déplorent la lenteur dans la constitution des dossiers. « Bientôt, j’attendrai deux semaines que mon code paie l’argent de la compétition. Chaque jour, on me dit que le site a des problèmes. Que dois-je faire 5 jours avant la date limite ? C’est vraiment embêtant », se plaint un candidat venu rencontrer les responsables du concours. « J’ai tellement souffert pour ces dossiers. Trop de tracas. Nous vous enverrons le message pour venir déposer vos dossiers.

Une fois là-bas, vous serez à nouveau reprogrammé. Pour enfin entendre que la date de clôture est arrivée », jure un jeune homme dans la foule. Outre les retards constatés, certains candidats dénoncent également un favoritisme à peine voilé. « Je suis sorti de chez moi depuis 5h30 du matin pour être servi à temps. Mais une dame est venue me chercher, a remis son dossier et est partie », se plaint un candidat. Il est rappelé que ces concours ont été lancés par arrêté de la Délégation Générale à la Sûreté Nationale (DGSN), dans le cadre du recrutement direct des Casques bleus (Gpx), élèves inspecteurs de police (Eip) et élèves policiers (Eop) et élèves commissaires de police. (ECP). La date limite de soumission initialement prévue pour le 8 janvier a été prolongée jusqu’au 15 du mois en cours. Cette décision a été révisée au vu du problème de connexion au réseau perturbant le site de l’établissement responsable dudit concours.

#Cameroun #épreuve #des #candidats #concours #police

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: