Cameroun : mort violente d’un policier à Douala

0

• Il a accompagné les officiels d’un match international

• Le choc a été sévère

• Il y a eu d’autres accidents récemment à Douala

Un grave accident de la route a coûté à un motard de la police camerounaise à Douala le vendredi 17 septembre 2021. Ce dernier accompagnait les officiels du match DFC 8e (Centrafrique) – Jwaneng Galaxy (Botswana) qui comptait pour les huitièmes de finale de la Ligue africaine des champions. La rencontre s’est déroulée au stade Japoma de Douala, où le stade de Bangui n’a pas été agréé par la Confédération africaine de football (CAF).

Selon des témoignages, il entre violemment en collision avec un autre camion en tentant de dégager un camion du chemin. Sa mort a suivi quelques minutes après le choc. « Il a accompagné les officiels du match qui s’est joué à Japoma. Le cortège a quitté l’hôtel La Falaise en début d’après-midi pour le stade. A l’entrée du quartier de Bafia sur la route de l’aéroport, le motard a réussi à pousser un camion sur le côté, mais du coup il s’est retrouvé face à un autre camion en stationnement. Le choc était inévitable, il est mort sur le coup », a déclaré un témoin à des confrères du site Gazeti.

Douala, une ville fantôme ?

Cela fait plus d’un mois que le grave accident du rappeur Tenor le 15 juillet a causé la mort de la jeune fille Erica Mouliom, 19 ans, au Carrefour Feu rouge Bessengue. Le père, qui a toujours exigé de se venger de sa fille, ne cesse de répéter que les circonstances de sa mort ne lui sont pas claires, tandis que Tenor réfléchit à son sort en prison à New Bell.

Ce n’est que depuis la mort d’Erica que cette intersection a enregistré des incidents qui pourraient causer la mort des personnes impliquées. Les confrères d’ABK Radio ont également posé cette question sur ces faits survenus récemment à l’intersection Feu rouge Bessengue. « Mais que se passe-t-il depuis un moment au Carrefour Feu Rouge Bessengue ? Ce carrefour fait la une des journaux. En moins de 2 mois, ce spot très prisé de la ville de Douala est devenu le théâtre de plusieurs faits » se demandent-ils si l’intersection « doit être considérée comme hostile, dangereuse ou habitée par des esprits malins ?

Après l’accident de Tenor le 15 juillet, un autre fait a été enregistré à Carrefour Bessengue lorsque, le 6 août, deux agents d’Eneo Cameroun ont été électrocutés pendant la construction. Ils ont failli perdre la vie parce que le choc électrique était si fort. Mais ils sont sortis indemnes.

Vingt jours après ce grave accident, le 26 août, le carrefour de Bessengue est toujours le théâtre d’une violente altercation entre un policier et un civil. Ils se giflent violemment. Les vêtements déchirés du conducteur de la voiture témoignent du sérieux de leur combat sous le regard incrédule des passants.

#Cameroun #mort #violente #dun #policier #Douala

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: