Commerce des sextoys: Voici pourquoi un média russe révèle tout sur la sexualité des camerounais

0
25

Selon le journal en ligne Sputnik, ces objets érotiques se retrouvent de plus en plus dans certaines boutiques de lingerie.
Au Cameroun, le commerce des sextoys, sextoy utilisé pour faciliter et augmenter le plaisir sexuel humain, se développe tranquillement. Selon le journal en ligne Sputnik, on les trouve de plus en plus dans certains magasins de lingerie. Cependant, les réseaux sociaux restent le principal moyen d’attirer les clients.

«Nous vendons toutes sortes de sextoys ici: des godes, des anneaux péniens, des menottes, des vibrateurs … Ce n’est qu’une partie de ce qui est exposé. Vous pouvez également le commander et nous vous le livrerons dans les plus brefs délais », précise le gérant d’une boutique du quartier Bonapriso à Douala.

Ici, de la lingerie fine amortit la vitrine d’une boutique de sous-vêtements pour hommes et femmes. Et si vous regardez de près la devanture de la boutique, vous pouvez clairement voir les mots « Naughty Gadgets » sur le panneau.

«La vente de sextoys en ligne est unique en ce sens qu’elle est plus discrète. Tout ce que vous avez à faire est de sélectionner votre modèle et de passer commande pour livraison. À partir de 10 000 francs CFA (18 $ US), les clients peuvent avoir leur appareil intime, mais les prix peuvent aller jusqu’à 50 000 francs CFA (90 dollars US). Tout dépend de la marque et du matériau. Je gagne assez bien ma vie avec », déclare Ordy Bitschong.

Casser la routine

Si les Camerounais sont tellement fascinés par ces objets érotiques, c’est parce qu’ils nous permettent de rompre avec une sexualité devenue routinière.

Ces appareils, importés d’Asie ou d’Europe, sont très appréciés des clients âgés de 25 à 50 ans. «80% de mes clients sont des adultes et sont mariés. Les 20% restants sont célibataires. Pour la première catégorie, selon ma petite étude de marché, l’utilisation de sextoys correspond au besoin de nouvelles expériences dans la vie d’un couple. La seconde est plus animée par la curiosité et le désir de combler l’absence de partenaire sexuel », explique Ordy Bitschong.

REF:www.camerounweb.com/

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

[comment-form]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]