Covidgate : Violente « bagarre » entre Dion Ngute et son directeur de cabinet

0

La scène est surréaliste. Le Premier ministre et son chef de cabinet sont dans le froid. Dire qu’ils se regardent comme un chien de faïence est un euphémisme. Mais ce qui est drôle, c’est le mal où ces deux hommes se rendent en public pour se parler. Je me demande combien de temps durera cette tragi-comédie », confie un cadre au Premier ministre. Ambiance… Le scandale lié à la gestion des fonds alloués à la lutte contre le Covid-19 ne semble pas au Premier ministre sauf que son nom viendrait de retour, récemment dans les commentaires de l’avis, à propos du marché de 3 millions de tests accordé à Medeline Medical Cameroun.

En coulisses, le bruit court que le chef du gouvernement a rejeté en bloc, plutôt que de pointer du doigt son directeur de cabinet, qu’il accuserait d’avoir agi dans son dos. En effet, c’est Balungeli Ebune qui « au nom du Pm » a signé le 11 juin 2020 deux lettres : une au ministre de la Santé Manaouda Malachie et une autre au patron des finances Louis Paul Motaze. Dans la première lettre, rappellent de nombreux observateurs, le directeur de cabinet du Premier ministre demande à Manaouda Malachie « de mener des négociations avec le partenaire coréen identifié, d’obtenir l’autorisation officielle du gouvernement de la République de Corée pour la production et l’exploitation au Cameroun de 3 millions de tests de dépistage anti-Covid-19 d’ici décembre 2020″. Et Balungeli Ebune de préciser que « cette commande pourrait être livrée au pays au fur et à mesure au seul profit du ministère de la Santé ». En coulisses, on apprend qu’à la suite d’une audition le 27 mai 2020 avec l’ambassadeur de Corée du Sud au Cameroun, Ryel Rhyou, le processus d’acquisition des tests a commencé. Selon certaines informations non vérifiées, l’achat de ces kits de dépistage rapide Covid-19 sera alors confié par Dion Ngute à Medeline Medical Cameroun.

15 milliards de pertes

La deuxième lettre datée du 11 juin 2020 et adressée, cette fois au Minfi, demande au directeur de cabinet « de bien vouloir prendre les mesures nécessaires au nom du Premier ministre pour assurer le paiement effectif du projet du ministre de la Santé gestionnaire, de la première phase de livraison des cent mille premiers kits de dépistage rapide livrés par le cocontractant Medeline Medical Cameroun ».

Balungeli Ebune ira jusqu’à prescrire à Louis Paul Motaze de « garder en place le suivi cohérent et efficace de la réglementation des prestataires liée à l’importation des 2.900.000 tests de dépistage restants d’ici fin décembre 2021 ». Pour lui, « cette commande sera livrée au Cameroun quand et au profit exclusif du ministère de la Santé par la compagnie d’un certain Mohammadou Dabo, dans le cadre d’un marché social qui est régulièrement contacté ».

Du coup il fallait que les chercheurs du TCS sachent qui a réellement motivé le choix de Medeline médical Cameroun ? D’autant que, selon certaines langues, le propriétaire de cette structure était régulièrement aperçu dans le bureau du Premier ministre, buvant du thé avec Balungeli Ebune.

Accusé aujourd’hui par Joseph Dion Ngute, le directeur de cabinet, se défendrait pour sa part en déclarant avoir reçu l’aval de sa hiérarchie. Vrai ou faux ? Quoi qu’il en soit, l’audition du Premier ministre le 12 juin à son domicile de Yaoundé par les enquêteurs de la Cour pénale spéciale, comme le rapporte Jeune Afrique, renforce encore l’affaire dans l’opinion publique. D’autant que, selon le rapport d’étape de la Cour transmis au président de la République le 16 mars 2021, cette marche a coûté à l’Etat environ 15 milliards de francs CFA.

#Covidgate #Violente #bagarre #entre #Dion #Ngute #son #directeur #cabinet

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: