Deux mbenguistes revenus au pays arrêtés, la suite donne la chair de poule
Home Actualité Cameroun Deux Camerounais de retour au pays : un retour mouvementé
Actualité Cameroun

Deux Camerounais de retour au pays : un retour mouvementé

Deux Camerounais enlevés par des gendarmes pour une rançon de 3 millions de francs. Témoignage glaçant de leur détention et libération. #Deux #mbenguistes #revenus #pays #arrêtés #suite #donne #chair #poule #Cameroun #enlèvement #rançon #témoignage

Deux Mbenguistes revenus au pays arrêtés suite à une donne de chair à la poule

Un enlèvement choquant

Un énième témoignage dans l’affaire des gendarmes et des militaires qui enlèvent les citoyens et exigent des rançons a récemment fait surface. Deux Camerounais revenus d’Europe ont été enlevés dans la rue par des gendarmes, puis conduits au groupement de gendarmerie, où une somme exorbitante de 3 millions de francs a été exigée pour leur libération.

Un récit bouleversant

L’un des victimes a partagé son expérience, révélant qu’il avait été retenu pour défaut de carte nationale d’identité périmée. Après avoir passé deux semaines en détention, il a dû payer 150 000 francs CFA pour recouvrer sa liberté. Deux autres individus, des anglophones, ont également été arrêtés sous de faux prétextes et accusés d’être des séparatistes anglophones.

Des exigences financières abusives

Les gendarmes ont confisqué tous leurs biens, y compris leurs passeports, bijoux, argent, et même leurs vêtements. Après des négociations tendues, la famille des victimes a dû rassembler la somme de 3 millions de francs CFA pour obtenir leur libération. Les gendarmes ont refusé de les relâcher tant qu’ils n’avaient pas reçu leur part, allant jusqu’à retenir les cousins pendant deux jours supplémentaires.

Une issue incertaine

Finalement, les deux cousins ont été libérés après le paiement d’une somme de 100 000 francs CFA. Seuls leurs passeports et documents de voyage leur ont été restitués. L’un des cousins, qui devait soutenir son doctorat en Norvège, a retrouvé sa liberté juste à temps. Quant à l’auteur du récit, il a dû débourser 120 000 francs CFA pour recouvrer sa liberté.

Mot de la rédaction:
Cette histoire poignante met en lumière les abus de pouvoir et les pratiques corrompues qui persistent au sein des forces de l’ordre au Cameroun. Les citoyens sont victimes d’enlèvements arbitraires et de demandes de rançons exorbitantes, mettant en péril leur sécurité et leur bien-être. Il est impératif que des mesures soient prises pour mettre fin à ces pratiques illégales et protéger les droits fondamentaux des citoyens.

L’équipe de rédaction de Cameroon Magazine.

Cameroon Magazine: N°1 sur l’actualité. Vous informer c’est notre priorité. Retrouvez toute l’actualité sur cameroonmagazine.com

Mots clés: enlèvement, gendarmes, Cameroun, abus de pouvoir, sécurité, rançon, citoyens, forces de l’ordre, corruption, droits fondamentaux.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Cellule terroriste démantelée au Maroc : 4 arrestations

Le BCIJ a démantelé une cellule terroriste au Maroc, arrêtant 4 individus....

Liberté en danger en Tunisie : musellement de la presse et répression des voix dissidentes

En Tunisie, le président Saïed muselle la presse et instaure un climat...

La Somalie demande le retrait de la mission de l’ONU

La Somalie demande à l'ONU de mettre fin à la mission Manusom...

Attaque meurtrière de Boko Haram au Cameroun

Deux personnes ont été tragiquement tuées par Boko Haram au Cameroun. L'attaque...

[quads id=1]