Etats-Unis/ Un Nigérian risque 621 ans de prison: comment il a escroqué 30 millions de dollars

0

L’avocate des États-Unis, Jacqueline C. Romero, a annoncé que Chidozie Collins Obasi, 29 ans, du Nigéria, a été inculpée d’un chef de complot en vue de commettre une fraude par courrier et par fil, de six chefs de fraude par courrier et de 16 chefs d’accusation de fraude par téléphone. Ce Nigérian risque de finir ses jours en prison s’il est arrêté et condamné pour les chefs d’inculpation en question.

Le Nigérian Obasi est accusé d’avoir mis en place un puissant stratagème de fraude ciblant les Américains par le biais d’une campagne de spam proposant des emplois illégitimes de « travail à domicile ». Puis, lors de la pandémie de COVID-19, Obasi a ciblé les hôpitaux et les systèmes médicaux américains en proposant à la vente des ventilateurs inexistants à partir de mars 2020.

En juin 2020, Obasi a mené une autre escroquerie en utilisant des informations d’identité volées à des citoyens américains pour demander et recevoir des prêts en cas de catastrophe économique («prêts EID»). Dans son acte d’accusation, le procureur des États-Unis allègue qu’Obasi a commis la fraude depuis le Nigéria avec l’aide de complices au Canada et ailleurs.

Cette arnaque leur a permis de voler plus de 31 000 000 $, la grande majorité de cet argent – ​​plus de 30 millions de dollars – provenant de l’État de New York pour acheter des ventilateurs. S’il est attrapé et reconnu coupable, Obasi encourt une peine maximale de 621 ans de prison, cinq ans de libération conditionnelle et une amende de 5 750 000 $. Obasi doit également restituer intégralement les plus de 31 000 000 $ qu’il a reçus par fraude.

L’affaire a fait l’objet d’une enquête du Federal Bureau of Investigation et est poursuivie par l’assistant du procureur américain Michael S. Lowe. Obasi est actuellement en fuite et les États-Unis tentent de le localiser et de l’arrêter.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire