Gestion du Cameroun: Voici la nouvelle sortie fracassante de Fo’o Sokoudjou

0
227

Le roi Fo’o Sokoudjou, connu pour son ouverture d’esprit, a apporté ce matin la nouvelle de son silence. Le dirigeant de Bamendjou a évoqué la situation actuelle dans son pays, notamment le rejet des opposants par le régime de Biya. Lis …

Faites savoir à tout le monde que nous ne trompons pas les gens et si vous sortez, vous ne savez pas si vos enfants sortiront !!!!

Toi qui dors encore ta part du rêve que tu as trompé sur les gens là-bas, rassure-toi, c’est comme ça que tu vas te coucher quand il se réveille et c’est l’histoire qui te répondra.
Ma voix n’est pas si basse que je demande à quelqu’un de faire ma part pour moi. Dois-je raccrocher mon fusil pour que quelqu’un puisse décoller?

Tout le monde mourra de sa propre mort et je n’ai besoin de personne pour m’aider à pleurer mon pays, car chacun ne comprend son corps qu’en lui et personne ne lève la main de l’autre quand il part.
Pourquoi prétendons-nous avoir été surpris d’un sommeil profond ce matin pour nous rendre compte soudain que les gens ont un pied sur le cou qu’ils tiennent depuis leur apparition d’indépendance sous le regard suffisant et parfois complice de certains qui c’est? semble être étranglé par surprise aujourd’hui?

Ce que je dis aujourd’hui, je l’ai dit hier, et cela m’a apporté la torture et l’emprisonnement. Je le dirai demain si cela ne change pas dans le meilleur intérêt du peuple. Je ne cherche pas de chaise, je n’attends rien de personne, ma part pour me laver les mains vient des dieux de mes ancêtres, qui seuls savent quand ils iront au grenier. Je ne donne que ma part de marché, surtout que je ne dis rien à gâcher, mais je dis d’attirer l’attention de ceux qui nous gouvernent sur l’ampleur des souffrances qu’ils ont déjà infligées aux gens. Je ne mange pas ma bouche quand je dis ma part car si je suis jeté moi-même sur le marché je dirai la même chose car je pleure pour mon pays et même pour celui qui a refusé hier de lécher les feuilles, accepte aujourd’hui et se rend compte qu’en réalité la misère n’a ni parti ni tribu politique. Je fais ma part que Dieu m’a ordonnée de faire et lui seul saura me laver les mains et il le fait déjà copieusement.

Je l’ai dit, et même ceux qui prétendent trop aimer ce régime en mangeant la sauce sur deux canaris savent bien que ce pays souffre parce que les gens ne se reconnaissent pas dans leurs guides. Au Cameroun, comme dans de nombreux autres pays africains, il n’y a jamais eu d’élections depuis l’indépendance. Tout ce que nous appelons à une élection n’est qu’une comédie qui permet aux colons que nous ne sommes devenus rien de mettre dans un autre agriculteur à la tête de l’État pour protéger ses intérêts. Et que les gens d’aujourd’hui, 60 ans plus tard, n’en veulent plus et veulent prendre leur sort entre leurs mains et c’est la source de plusieurs conflits. Vous ne pouvez pas tenir votre nourriture entre vos mains pour toujours, nous mangeons et il vous sera demandé de lécher les feuilles.

En choisissant des dirigeants à la base, c’est une véritable sorcellerie. On leur a seulement appris le vol et la fraude. Maires, députés, sénateurs, eux seuls savent comment accéder à ces postes. Ce sont tout sauf des élections. Le peuple ne se reconnaît pas dans ce peuple et est soumis à la loi de ceux qui ont le pouvoir et le limogeage du peuple. Vous pouvez continuer à dire ce que vous voulez, mais c’est la réalité et vous devez essayer de restaurer un climat de confiance avec les gens plutôt que de toujours essayer de forcer vos pensées. Ces méthodes sont obsolètes. Jusqu’à quand recouvrirez-vous la pierre de terre? et rappelez-vous aussi que si vous trompez la mère d’un enfant, l’enfant grandira. Laissons les gens choisir librement leurs dirigeants et pouvoir les sanctionner lorsque le résultat ne suivra pas, la paix viendra d’elle-même et chacun pourra dormir le sien. Museler ceux qui chantent une chanson autre que la vôtre pour jeter les autres en prison n’est en aucun cas la solution. C’est ainsi que vous déposez les munitions de vos adversaires.
Ayons le courage de dire que notre pays, comme de nombreux autres pays africains, souffre de la mauvaise gouvernance, du vol, des privilèges et de l’illégitimité de ses dirigeants. Arrêtons de laisser le feu souffler sur les cendres. Telles sont les questions qui doivent être abordées si nous voulons un pays pacifique et prospère.
Nous ne pouvons pas rester près de l’eau et mourir de soif. La nature nous a tout donné, mais certains ont pris la terre en otage, se servant à leur guise, et n’acceptant même pas que vous criiez que vous aviez faim. Vous ne pouvez pas frapper un enfant et l’empêcher de pleurer.

Je ne cesse de de dire a ceux qui nous gouvernent qu’il est innaceptable qu’on asphyxie le peuple avec des interminables impôts alors que les dirigeants sont dans une richesse insolente, nargue le peuple, ne payent ni ‘eau, ni lumière, ni maison, le pays leur ayant tout donné. Comment toujours vouloir creuser le ravin pour remplir la coline? Il faut changer la donne. Pourquoi autant de déséquilibre. C’est toujours le peuple qui serre la ceinture, retrousse les manches, et vous labas en haut vous faites qoui? Le peuple travaille vous mangez comme dieu avait déjà coupé votre cadavre de chèvre. Et avec ça , vous parlez de paix!!!

J’ai dit et aussi longtemps que j’aurai un peu de soufflé et de force, je le dirai toujours que les soit disants élites sortent des chefferies traditionnelles et cessent de prendre les chefs en otages en les rabotant comme des statuts qui ne chantent que leurs chansons et sont parfois les valets de ces élites.

Que l’administration laisse les chefferies en paix dans son rôle de gardien des traditions, de socle spirituel gage d’une paix social et arrête avec intimidation et humiliation. Dans nos traditions, on n’ait chef et ce pouvoir ancestral se transmet de père en fils selon la seule volonté du défunt. Quand désormais un chef est élu, on parle de qoui en ce moment la ? De qui tient il son pouvoir? Du papier que vous appelez homologation? De ses ancêtres ou de qui ? De qui se moque ton?

Que les chefs eux mêmes arrêtent leurs corps et comprennent que monarchie ne peut rimer avec démocratie car l’un va manger l’autre et retrouvent leurs palais et leurs trônes pour sauvegarder ce pouvoir ancestral qu’ils ont hérités de leurs ancêtres. Encadrent les populations dont ils ont la charge sans distinction de chapelle politique et accompagnent l’état dans la recherche des solutions pour le bien être des populations. Dans ce jeu dangereux qu’ils jouent avec le politique, ce n’est que la mort de la chefferie traditionnelle qui est programmée et les gouvernants ayant compris ce que peut représenter une chefferie traditionnelle qui est assise sur la force et la puissance de ses ancêtres ne travaillent que pour les fragilisées et les detruire. Ils détournement les successions pour installer les chefs politiquement correct et contrôlable, ils clochardisent les chefs , ceux qui ne veulent pas danser comme ils tappent sont menacés, intimidés, rappelés a l’ordre et on dit même qu’on va les enlever sur la maison de leurs pères. Les chefferies sont des lieux sacrés et dont l’existence ne dépend pas seulement du bon vouloir de nous les humains.

Un chef, un vrai, censé être le parapluie du peuple fait qoui dans un parti politique ? Tu dira qoui a ton fils qui ne partage pas tes opinions politiques ? Ça c’est enterré un enfant dedans et un autre dehors.
Un vrai fo’o qui a l’onction de ses ancêtres et qui est dans la vérité de son peuple n’a peur de rien car assuré de la protection des dieux de ses ancêtres qui l’inspirent chaque jour. Il a en lui une force que lui même ne maîtrise pas et qui fait de lui un être différent des autres et il doit se mettre au service du peuple car il a des comptes à rendre a dieu.

Que ce soient ceux qui sont sur la chaise ou ceux qui cherchent à s’asseoir sur la chaise, comprenez que le Cameroun est au dessus de vos intérêts et tous nous passerons. La paix c’est se soucier du bien être du peuple, c’est donner a manger au peuple, c’est soigner le peuple, c’est donner de l’eau a boire, c’est éduquer le peuple. La paix c’est écouter le peuple et se mettre a son service. La paix ne se décrète pas. Personne n’a intérêt a voir ce pays sombrer. Les voleurs sont nombreux, il ya les vampires parmis nous, les sorciers sont là, il yen a qui sont là a limer les petits couteaux pour le moment venu régler les comptes de tel ou tel. Non nous n’y arriverons pas , tous nous sommes les enfants de ce pays et sous l’arbre a palabres dans un dialogue franc en nous tolérant, nous allons tracer de nouveaux traits pour un Cameroun, une Afrique nouvelle ou les dirigeants sont désormais au service du peuple et non plus ceux qui tuent et partent au deuil.

Que chacun lave son coeur en regrettant tout le tort qu’il a commis a son proche, a son voisin , a son pays et ce n’est que dans cet esprit que nous pouvons espérer le retour de dieu au lieu sacré pour une vraie paix en Afrique et dans le monde.

Je suis prêt avec ce que les dieux de mes ancetres m’ont donnés d’apporter ma modeste contribution pour que nous retrouvons la paix au Cameroun et en Afrique. Je ne le ferai pas pour des individus ou pour une tribu mais pour le peuple dont dieu m’a confié la charge d’une partie depuis près de 68 ans déjà.

Fo’o Sokoudjou Mpoda ce 29 novembre 2020

REF: www.camerounweb.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]