Menace pour la paix : le Cameroun sur la ligne rouge

0

Dans un communiqué qui vient d’être publié par Un monde Avenir, cette organisation de la société civile basée au Cameroun, les responsables craignent que la paix sociale au Cameroun ne se détériore définitivement si rien n’est fait.

L’attaque d’Ekondo Titi le mercredi 24 novembre 2021 a incité des responsables de l’organisation de la société civile Un Monde Avenir à commenter la situation sécuritaire au Cameroun et à soulever des questions qui menacent la paix sociale en général. Face à cet autre fait de violence meurtrière, ces derniers n’ont pu contenir leur ressentiment. D’où ce communiqué exhortant le gouvernement camerounais à prendre des mesures urgentes pour maintenir la paix au Cameroun.

Intitulé « L’ONG Un Monde Avenir et ses partenaires sont concernés », ce communiqué présente une série de situations susceptibles de plonger le Cameroun dans le chaos et qui doivent être résolues d’urgence si nous voulons sauver le bateau Cameroun.

L’un des problèmes évoqués est la guerre contre Boko Haram dans l’Extrême-Nord du Cameroun. Une guerre qui a commencé en 2014 et n’est pas encore prête à se terminer. Selon les informations de cette partie du Cameroun, les conséquences de cette guerre sont terribles.

En plus des centaines de soldats tués ici et des gros budgets de guerre dépensés pour armer la zone pour sécuriser la zone, des centaines de civils pris au piège dans ces conflits y sont morts. Cette guerre a laissé des milliers de personnes déplacées à l’intérieur du pays. Malgré les efforts militaires, des écoles et des administrations ont été fermées dans plusieurs villes et villages. A cause de cette guerre, beaucoup d’enfants ne vont plus à l’école et là où il y a école, l’infrastructure scolaire n’est plus suffisante pour une éducation de qualité.

Car à cause de la guerre certains ont été détruits, incendiés et abandonnés. De même, la disponibilité et la qualité des infrastructures scolaires dans le nord du pays ne se sont pas améliorées. Une « jeunesse sous-éduquée et sans emploi est clairement une proie facile pour les recruteurs terroristes », déclare cette note préconisant une solution efficace à la guerre contre Boko Haram, pour limiter l’enrôlement des enfants.

Après la guerre contre Boko Haram, la crise dans le nord-ouest et le sud-ouest est le deuxième point de cet avertissement. Evoquant le massacre du lycée bilingue d’Ekondo Titi qui s’est plutôt soldé par la mort de cinq personnes soit quatre élèves et un enseignant, et non quatre comme annoncé au départ. Un monde . Avenir présente la situation de guerre qui prévaut dans ces deux régions en crise. Cette organisation de la société civile invoque les souffrances de la population civile prise au piège des sécessionnistes et des forces de l’ordre, mais présente les graves violations des droits humains dans cette partie du Cameroun.

Réunion du dernier stand-up Report Pour le Cameroun sur la situation des droits humains au Cameroun, ce communiqué précise que dans ces seules régions près de 73 personnes ont été tuées au mois d’octobre 2012. Déjà fait plus de 4000 morts, il est interdit de parler à ce sujet au parlement, sauf lorsqu’il s’agit de décaissements de milliards dans une opacité totale et une gestion douteuse, sous le prétexte malveillant et incongru de reconstruire une zone où les armes crépitent presque quotidiennement », précise ce rapport.

La violation des libertés civiles fait également partie de ces éléments qui pourraient provoquer une implosion au Cameroun si le gouvernement ne fait rien.

Selon ce communiqué signé par Philippe Nanga, coordinateur de l’ONG Un Monde Avenir, le Cameroun n’a jamais sombré aussi bas en matière de respect des libertés publiques. Ces dernières années, ces libertés ont été bafouées au vu et au su des autorités, qui ne font quasiment rien pour inverser la courbe.

Outre les arrestations arbitraires, les enlèvements de militants et de dirigeants de partis politiques d’opposition et de dirigeants d’associations, l’ONG a protesté principalement contre la condamnation de civils devant un tribunal militaire pour avoir participé à des manifestations pacifiques. « Le 24 novembre, le Cameroun a encore sombré en parvenant, pour une raison aussi trompeuse que ridicule, à interdire une réunion pour présenter un ouvrage collectif sur la réforme électorale, mené par 7 chefs de partis politiques, dont 3 représentés à l’Assemblée nationale » , se lamentent-ils.

Si les points mentionnés ne sont pas les seuls problèmes du Cameroun à l’heure actuelle, comme il est également question de la promotion du discours de haine et du tribalisme, les problèmes ci-dessus veulent invoquer par ce qui est communiqué par l’avertissement sur la menace de la paix au Cameroun le au gouvernement de prendre des mesures efficaces et efficientes pour apaiser les tensions.

#Menace #pour #paix #Cameroun #sur #ligne #rouge

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: