Ministère de la Santé : Paul Biya procède à un remaniement interne « d’urgence »

0

• Paul Biya a pris une décision brutale au MINSANTE au lendemain de la publication du rapport COVIDGATE

• Le Président de la République a donc procédé à un remaniement interne au MINSANTE

• Le nom du Ministre Malachie Manaouda est mentionné dans plusieurs affaires de malversations et de surfacturations

Alors que de graves allégations allant du détournement de fonds publics à la surfacturation pèsent sur le ministère de la Santé de Malachie Manouada, Paul Biya a pris une décision importante trois jours après la publication officielle du rapport de la Cour.

Dans son palais Etooudi, le président a publié de nouveaux décrets liés au ministère de la Santé et des Affaires sociales. Paul Biya a donc nommé M. Boukar, inspecteur général des services administratifs au ministère de la Santé à compter du 19 novembre 2021. Il remplace ainsi Maina Djouldé Emmanuel, appelé à d’autres fonctions.

« M. BOUKAR. Inspecteur en chef des Affaires sociales. Matricule 554 495-M, anciennement Chef du Service des Affaires Juridiques, a été nommé Inspecteur Général des Services Administratifs au Ministère de la Santé à compter de la signature du présent Décret, en remplacement de M. Emmanuel MAINA DJOULDE, a appelé à d’autres postes », lit-on sur le décret à la nomination.

Le ministère dirigé par Malachie Manaouda est plongé dans ce scandale financier qui va renverser tout un gouvernement si Paul Biya doit porter les charges et les dommages et intérêts. Aucun de ses proches ne sera maintenu au gouvernement, qui se dessine peu à peu.

Le document de 171 pages a révélé tous les actes répréhensibles mis au jour, dont plusieurs ministères accusés. Le favoritisme, les conflits d’intérêts et les nombreuses infractions réglementaires qui ont perturbé la gestion des fonds Covid-19 au Cameroun caractérisent le rapport.

La deuxième nomination est celle de l’ONDOA MANGA Tobie au poste d’inspecteur général du développement agricole au ministère de l’Agriculture et du Développement rural. «  » Monsieur ONDOA MANGA Tobie, Ingénieur Agriculture Hors Echelle, Matricule 551 487-M, Anciennement Directeur des Etudes, des Programmes et de la Coopération, a été nommé, à compter de la date de signature du présent Décret, Inspecteur Général de l’Aménagement Agricole au Ministère de Agriculture et Développement rural, en remplacement de Monsieur YANKAM NJONOU Rabelais, qui reconnaît faire valoir ses droits à la retraite  » précise le décret précisant que les deux hommes d’Etat bénéficient des avantages de toute nature prévus par la réglementation en vigueur.

Le ministre vend des tests de dépistage de l’État

Par arrêté de virement n° 038/20/L/Minsante/Covid-19 en date du 11 mai 2020, l’ordonnateur du compte BGFI Minsante-Riposte Convid-19 a versé la somme de 288 000 000 FCFA au profit du Ministère de l’Administration Territoriale sur un compte ad hoc, dont la Cour des comptes ne connaît pas l’identité du titulaire, pour l’achat de 15 000 tests rapides Covid-19. Le compte BGFI a été effectivement débité de ce montant le 14 mai 2020.

Le ministre de l’Administration territoriale a viré ce montant sur le compte BGFI Minsante le 2 juin 2020 « par arrêté du Premier ministre, chef du gouvernement », selon le point de contact Covid-19 du Minsanté, cosignataire dudit compte », révèle la compétence financière.

Pourtant, on apprend : « dans le livret bancaire du journal Minsante, cette opération de paiement n’a pas été annulée ». La Cour conclut également que « si le virement dans le Livre Minsante n’est pas pris en compte, il subsiste un risque que le montant de 288 000 000 FCFA fasse l’objet d’une appropriation privée (…) Au vu de ces constatations, l’Audit Bench souligne l’opacité entretenue par le ministre de l’Administration territoriale (Paul Atanga Nji) et le ministre de la Santé (Manaouda Malachie) dans la gestion de cette transaction controversée, alors qu’il subsiste un risque de détournement de ce montant ».

tu

Un stock de médicaments de 536 millions de FCFA manquant

Aucune information n’a été mise à la disposition de la Cour des comptes sur la gestion des stocks de ces médicaments. Ces médicaments n’étaient pas couverts par le comptable des matériaux et personne à Minsanté n’a pu dire où ils sont stockés aujourd’hui.

Par ailleurs, aucune information relative aux paiements de ces trois marchés, pour 536 443 636 FCFA, ne se trouve dans les comptes du payeur spécialisé auprès du Minsanté, ni dans le compte d’emploi pour les paiements en espèces du Minsanté pour 2020 », indique-t-il rapport, qui conclut : « Compte tenu de ces éléments, et notamment de l’impossibilité pour les responsables du Minsanté d’identifier leur lieu de stockage, la Chambre est d’avis que ces drogues sont soit détournées au profit de particuliers, soit qu’elles » ont été l’objet d’une livraison fictive ».

#Ministère #Santé #Paul #Biya #procède #remaniement #interne #durgence

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: