Palais de Foumban : voici la première épouse de Nabil en tant que roi

0

• Le nouveau roi des Bamoun s’apprête à respecter la tradition du mariage

 

• Il épousera très bientôt la fille de la famille de Nji Monchou

• Il est donc sur le chemin de la polygamie

Comme la tradition l’a établi, le nouveau Roi Nabil Mbombo Njoya a la lourde responsabilité de respecter les us et coutumes de sa communauté établis par ses ancêtres. Son accession au trône a pris effet le 9 octobre 2021, désormais l’instauration de la vie royale du sultan. La première conséquence directe est le premier mariage traditionnel du roi.

Selon l’histoire du Palais Foumban, le nouveau roi épouse toujours sa première femme parmi les filles de la famille Nji Monchou. Lorsque le défunt père Ibrahim Mbombo Njoya a épousé une fille 3 ans après son accession au trône en 1992, en 2021, son fils doit épouser une fille de la même famille. Une fille de la famille Nji Monchou a déjà été choisie.

Il s’agit de Héyouna, destinée à devenir la première épouse de Nabil Mbombo Njoya en tant que nouveau roi des Bamouns à l’âge de 15 ans. Une nouvelle vie offerte au roi, ouverte à la polygamie et à la future reine. Sur les réseaux sociaux, les abonnés s’indignent de l’annonce de ce mariage entre Héyouna, qu’ils considèrent comme mineure, et le roi Nabil, 28 ans. Ils parlent de pédophilie qui est érigée en règle dans la tradition bamoun.

Mais ce n’est pas parce que si l’on prend le cas de feu le Roi Ibrahim Mbombo, bien qu’il soit marié à la fillette de 3 ans, il n’a jamais consommé cette relation. Il était la petite fille de son palais jusqu’à l’âge adulte et préférait la donner en mariage à un homme de confiance de son palais. Retour sur ce mariage traditionnel et ancestral entre la famille Njoya et Nji Monchou.

Palais de Foumban : le sultan Mbombo Njoya a épousé une fillette de 3 ans en 1992

« Un roi hors pair, un visionnaire, la voix de la raison », rend hommage à la mémoire de cet illustre disparu du royaume de Bamoun. Le roi Mbombo Njoya a brisé son fantôme le 27 septembre à Paris, laissant derrière lui un grand vide. Cette perte a permis d’évoquer le parcours remarquable de « l’homme serpent » dans le verbe franc.

Comme tout roi africain, il se caractérise par le grand nombre de ses épouses. Il en avait 10 au total, mais n’en gardait officiellement que neuf avec une trentaine d’enfants. L’histoire du royaume de Bamoun indique que le 19ème roi, le sultan Ibrahim Mbombo Njoya, le fils de Seidou Njimouluh Njoya, épousa une fillette de 3 ans avant son premier mariage.

Après plus de 30 ans de monogamie, le sultan Mbombo Njoya, alors choisi pour succéder à son défunt père Njimouluh Njoya, savait à quoi s’attendre. Après son accession au trône en août 1992 comme roi des Bamoun, il est appelé à respecter la tradition. C’est dans ce contexte qu’entre en jeu la famille Nji Monchou. Ce dernier attribue une de leurs filles au nouveau roi. C’est le cas depuis l’époque du sultan Ncharé Yen, fondateur de la dynastie Bamoun en 1394. « A chaque fois qu’un roi est intronisé, c’est la famille Nji Monchou qui a l’honneur d’ouvrir le bal. famille.

Mais quand Ibrahim Mbombo Njoya est monté sur le trône, la fillette de 3 ans était la seule personne célibataire de la famille. Ainsi, le mariage entre le sultan Njoya et la jeune fille a été célébré. « De toute façon, il l’a reçue comme une femme – on ne refuse pas de s’unir à un Nji Monchou – il l’a laissée à sa famille et a subvenu à ses besoins », a précisé la source, indiquant que le roi Mbombo Njoya vient de rompre la tradition qu’il avait respectée. et coutumes qu’il doit protéger.

« Mais lorsqu’il est devenu majeur, le roi Mbombo a pris la décision de laisser la jeune femme épouser un de ses proches à la cour. D’autres jeunes femmes lui ont alors été présentées et leur candidature a été soumise à un comité spécial. avoir échoué n’a pas d’importance, a expliqué un conseiller du roi aux collègues de Jeuneafrique

Après la fille, le roi Ibrahim Njoya a épousé neuf autres femmes. Ce dernier est un Afro-américain, Kadidj Jennifer James, directeur de sociétés. Sa première épouse, se confie à sa famille, est originaire de Kribi, au sud du Cameroun. Le roi Mbombo laisse donc derrière lui neuf veuves à sa mort qui vont désormais se battre pour qu’un de leurs descendants accède au trône. Cependant, il faut noter que dans la tradition Bamoun, seuls ceux nés sous le règne du roi peuvent prétendre au trône.

#Palais #Foumban #voici #première #épouse #Nabil #tant #roi

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: