S3xtape: Voici comment les élèves du lycée bilingue de Kribi battent le record des perversités (vidéo)

0
17640

Le directeur du lycée bilingue de Kribi est bouleversé par le comportement indécent de ses élèves. Dans une nouvelle vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, les élèves de Maurice Noah en tenue d’école se livrent à des pratiques sexuelles sous le regard amusé de leurs camarades de classe. Danses érotiques, pipes, caresses, tout y est.

Furieux, le réalisateur Maurice Noah vient de convoquer une dizaine d’étudiants à un conseil de discipline.

En colèré, le proviseur Maurice Noah vient de convoquer une dizaine d’élèves en conseil de discipline.

Volume 90%

00:11

00:15
00:29

Au coeur du business des s3xtapes et nudes

Les sex tape et les nus ont eu lieu dans les coutumes des Camerounais. Avec la démocratisation des smartphones, de plus en plus d’entre eux enregistrent leurs moments d’intimité. Contenu érotique privé que l’on trouve parfois sur Internet et qui suscite l’enthousiasme dans une société de plus en plus voyeuriste.

En tant que nu, vidéo d’une célébrité ou sexe anonyme sur les réseaux sociaux, le phénomène est apparu encore et encore au Cameroun. Avec la prolifération des smartphones dans le pays, de nombreuses pornographies amateurs ont commencé par filmer des images de leurs relations intimes.

Une tendance qui a tendance à revenir aux habitudes locales. Jessie S, étudiante dans une école de formation à Yaoundé, avoue avoir des photos et des vidéos assez audacieuses sur son téléphone.

«J’ai l’habitude de prendre des photos de moi nu. Parfois, je les supprime tout de suite ou je les garde quelques jours. C’est juste pour mon plaisir. J’ai déjà enregistré un moment d’intimité avec mon partenaire. Ce fut une expérience formidable », lui dit Spoutnik.

Contenu trouvé sur le Web

« C’est vrai que j’ai déjà fait une sextape, mais j’ai supprimé la vidéo moins de 30 minutes plus tard de peur que quelqu’un d’autre ne tombe dessus parce que je suis du genre négligent », admet Claude Kuete, commerçant à Yaoundé. Alors que certains se sont mis en scène volontairement, d’autres sont simplement pris au piège contre eux-mêmes par leur partenaire. Beaucoup, comme Amélie NG, jeune caissière dans un supermarché de Douala, ont souffert.

«Je suis tombé sur une photo dans laquelle j’étais en train de coucher avec mon petit ami à l’époque dans un groupe WhatsApp. Il l’avait enregistré sans mon consentement. La pire chose que tu pouvais voir était mon visage. Je ne peux pas dire comment cela est arrivé là », a-t-elle dit à Spoutnik.

Des photos qui finissent malheureusement sur Internet, souvent en raison d’abus ou de la perte de votre téléphone. Des personnalités publiques et des citoyens ordinaires se sont réveillés un matin pour trouver des photos ou des vidéos indécentes d’eux sur Internet.

Fin 2019, par exemple, une sextape du footballeur camerounais Clinton Njié a fait irruption sur Internet et a suscité un enthousiasme monumental. Un fait qu’il a attribué à la mauvaise utilisation de son téléphone à l’époque.

Le smartphone, carburant du voyeurisme?

Depuis l’essor des réseaux sociaux, le web est devenu une galerie d’images et de vidéos pour adultes. Comment expliquer cette tendance des Camerounais à filmer les séquences de leurs ébats sexuels?

Dr. Nobert Nadje, psychosociologue et enseignant à l’Université de Douala, décode ce phénomène, devenu viral, et souligne que « ces pratiques ne sont pas courantes car l’approche africaine est influencée ».

 

«Ce phénomène peut également être inscrit dans l’imaginaire humain. En psychologie, ce sont les états de perversion qui donnent au sujet un sentiment de bonheur et même de supériorité. Le sexe peut donc être considéré comme un exploit, et l’homme qui filme ses rapports veut le prouver », ajoute-t-il au micro de Spoutnik.

Si la possession d’un smartphone est l’un des déclencheurs de ce genre de fantasme, les téléphones portables devraient également être fouillés «dans le registre des modes», selon le psychologue social. Parce que c’est un phénomène très actuel. Beaucoup de gens ont essayé de prendre une photo ou une vidéo d’eux même s’ils n’ont rien posté.  »

Un contenu qui trouve des acheteurs dans une société de plus en plus voyeuriste où le «tout-show» est désormais à la mode. Si le phénomène des sex tapes est nouveau au Cameroun, cette pratique, désormais banalisée, montre une autre facette de la sexualité de plus en plus débridée dans un pays où toute modestie semble avoir disparu, selon l’expert.

ref: cameroonweb

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]