Home Actualité Cameroun Sérail: la famille de feu Irène Biya victime d’assassinats ciblés, 3 personnes tuées cette année
Actualité Cameroun

Sérail: la famille de feu Irène Biya victime d’assassinats ciblés, 3 personnes tuées cette année

Qui veut éliminer toute la famille de feu Irène Biya, épouse de Paul Biya, qui s'est éliminée en 1992, il y a donc 30 ans.

Qui veut éliminer toute la famille de feu Irène Biya, épouse de Paul Biya, qui s’est éliminée en 1992, il y a donc 30 ans.

C’est une révélation faite ce mercredi 24 août 2022 par le journal Réalités Plus. Selon le quotidien camerounais, la famille de l’épouse de Paul Biya, décédée en 1992, est victime d’attaques et d’agressions à Endom.

« Trop d’assassinat et d’agression à Endom, seulement contre la famille de feue Jeanne Irène Biya… Dans un document exclusif parvenu à notre rédaction, on apprend qu’une bande d’individus armés de machettes et de couteaux, apparaissent, décapitent et disparaissent dans la nature. On enregistre déjà des morts et des blessés graves, tous de la famille de feue Jeanne Irène Biya…Tout le monde dans la famille a peur de sortir », peut-on lire entre autres dans le journal paru ce jour.

L’ex première dame elle-même abattue par balles’ il y a 30 ans

29/07/1992 – 29/07/2022. Il y a 30 ans, mourrait Irène Biya, l’ancienne Première dame du Cameroun dans des circonstances rocambolesques. Un 29 juillet 1992, Etoudi annonçait que Jeanne Irène Biya est morte. Mais quelle mort pouvait amener des gens non encore identifiés jusqu’à nos jours, à éliminer « tous ceux qui ont vu le corps d’Irène Biya, y compris le prêtre »?

Selon le journaliste d’investigation Remy Ngono, Irene Biya a été tuée. Dans sa chronique ci-dessous, que nous vous proposons, le journaliste partage le fruit de ses recherches sur cette affaire.

« La Première dame avait été abattue par balles. Le jour de sa mort, elle avait reçu deux religieuses françaises qui furent toutes retrouvées mortes, violées et jetées dans les broussailles, non loin de leur congrégation à Djoum. L’Abbé Amougou qui avait célébré la messe des obsèques fut retrouvé mort. Une missionnaire de l’ église catholique qui avait lavé le corps de la dépouille de Jeanne Irène Biya fut aussi abattue.

Le père Engelbert Mveng, son confident, a été assassiné nu et le corps retrouvé en signe de croix sur son lit. Le pathologiste qui a déterminé le mode de décès a été éliminé. Le cercueil de la Première Dame, qui devait être ouvert pour la messe de requiem, a été scellé. Le capitaine Roger Motazé, aide de camp du chef de l’Etat à qui Jeanne Irène BIYA avait confié l’organisation de sa fuite du Cameroun, est mort dans un accident de voiture après avoir déjeuné avec le président Biya.

Cette reine de cœur qui a conseillé son époux après l’entretien avec le directeur général de la Société Camerounaise de Banque Robert Messi Messi, qui a révélé dans Jeune Afrique que Paul Biya et les membres de sa famille avaient pillé près de 4 milliards dans les caisses. Alors que le peuple voulait lui rendre hommage une dernière fois, le chef de l’Etat ordonna de faire entrer son cercueil hermétiquement fermé dans le village. Un seul chef d’État africain a été invité aux funérailles : Mobutu Sese Seko », écrit Rémy Ngono à propos du meurtre de Jeanne Irène Biya.

ref: camerounweb

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[quads id=1]