Succession de Biya: Voici les confidences de Maurice Kamto à un cadre du MRC

0
403

Le trésorier national adjoint du MRC affirme que son chef n’a pas été abandonné par ses militants.

Thierry Okala Ebodé a été interviewé par Radio Equinoxe le matin du 24 novembre 2020. Le trésorier adjoint du Mouvement de la Renaissance camerounaise (MRC) a réexaminé les arrestations des dirigeants de ce parti d’opposition. «La stratégie est de faire taire le mouvement de la Renaissance camerounaise. Nous sommes dans un processus similaire à celui de l’UPC en son temps. Même si nous n’avons pas commencé à jouer, à couper les têtes, nous n’en sommes pas loin. C’est-à-dire une approche pour empêcher le mouvement pour la renaissance du Cameroun de continuer à opérer, à se mobiliser et à s’établir sur tout le territoire national et ailleurs », a-t-il dit. argumenta, ajoutant qu’il se préparait à l’idée d’arrestation.

Le plus jeune doctorant en science politique conclut que le Cameroun a décliné démocratiquement. «Au Cameroun, ce n’est plus controversé, nous sommes dans une dictature proche du national-socialisme. Peut-être avons-nous même dépassé ce que le gouvernement Pinochet a fait ou ce que fait le gouvernement nord-coréen. C’est devenu terrible. Cela signifie « Ce n’est plus le Cameroun, où nous nous sommes battus pour les libertés et la démocratie », clame l’opposant. Pour lui, le régime s’est placé dans une position inconfortable par rapport aux arrestations des dirigeants du MRC.

Okala Ebodé explique que les camarades de son parti ont exprimé leur mécontentement à l’égard du système des Nations Unies face à leur silence sur la situation de Maurice Kamto. Il ajoute que la direction du MRC s’efforce de contenir les militants en colère. «Les militants veulent vraiment se battre, mais notre objectif n’est pas d’envoyer des gens au casse-tuyaux. Le professeur Kamto lui-même a déclaré qu’il ne marcherait pas sur le sang des Camerounais pour se rendre à Etoudi. « Il soutient que le fait que les Camerounais aient manifesté devant la maison de Kamto est la preuve qu’ils ne l’ont pas quitté. Il prédit que d’autres mobilisations de ce type pourraient se multiplier. Interrogé sur une éventuelle interdiction de son parti il a répondu: « Si le MINAT avait eu l’opportunité de dissoudre le MRC, cela se serait produit il y a longtemps. »

REF: Cameroon Info

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]