Urgent : Sébastien Ebala condamné à 2 ans de prison, cité par Maurice Kamto

0

• Sébastien Ebala est condamné à deux ans de prison

• Maurice Kamto a été cité dans son procès

• Ses avocats font appel de la décision

Le cyber-activiste camerounais Sébastien Ebala est en route. Le Tribunal de Première Instance du Centre Administratif de Yaoundé l’a condamné à deux (2) ans de prison pour diffusion de fausses nouvelles et outrage au Président de la République, apprend-on de Me Simh, son avocat.

Ebala est accusé d’avoir qualifié Maurice Kamto de « président élu ». C’est l’élément sur lequel l’accusation s’est appuyée pour démontrer le crime constitutionnel de « propagation de fausses nouvelles ».

Quant à l’outrage au président de la république, les juges accusent Ebala d’avoir appelé au départ de Paul Biya du pouvoir. Sébastien Ebala et son codétenu ont décidé de faire appel de cette décision. Pour rappel, Sébastien a été arrêté le 17 avril 2020 alors qu’il préparait une manifestation à Yaoundé pour exiger le départ de Paul Biya du pouvoir.

Retour sur le parcours de Sébastien Ebala

Sébastien Ebala est un militant camerounais anti-Biya du centre du Cameroun. Il est actif sur les réseaux sociaux. Début janvier 2020, Sébastien Ebala a secoué la Toile avec de graves allégations contre l’entreprise de téléphonie mobile Orange Cameroun. Il décrit des pratiques sataniques organisées au plus haut niveau de la société.
« Ils ne veulent plus de filles qui ont des enfants. Ils veulent aujourd’hui des filles vierges, qui n’ont pas encore connu de relation avec un homme… Une fois retenue, on vous assigne une cible principale ; il faut y coucher avec les grands réalisateurs. C’est Orange. Couper une certaine quantité d’énergie. C’est le satanisme qu’Orange a organisé au Cameroun », a-t-il déclaré.
Il a été arrêté le 17 avril 2020 par des éléments de la Sécurité militaire (SEMIL), un démembrement du ministère de la Défense. Peu avant son arrestation, le militant a réalisé une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, dans laquelle il appelait à une marche insurrectionnelle pour débarquer le président Paul Biya du palais d’Etoudi au profit de l’opposant Maurice Kamto, qu’il considère comme le « président élu » . « .
Le 11 juin 2020, le lanceur d’alerte a comparu pour la première fois, à l’audience sur les violations flagrantes du tribunal de première instance du centre administratif de Yaoundé, rapporte l’hebdomadaire Kalara publié le 15 juin 2020. Le lanceur d’alerte était pour l’occasion en compagnie de son codétenu, un certain Tchebo Tchebo. « Ces deux hommes sont désormais poursuivis pour  »insulte au chef de l’Etat » », précise le journal. Au nom du représentant du parquet, qui a appelé au soulèvement populaire et affirmé que Maurice Kamto est le « président élu », Sébastien Ebala a tenu des propos scandaleux à l’encontre du président de la république.

Son coaccusé, M. Tchebo Tchebo, a lui-même été poursuivi pour avoir fourni à l’activiste un téléphone et un ordinateur portable que ce dernier a utilisés pour diffuser des informations au milieu du procès. Des accusations réfutées par l’intéressé qui a déclaré au tribunal ne pas connaître Sébastien Ebala. La même année, il est nominé dans la catégorie « Prix spécial Paul Chouta pour la liberté d’expression » lors de la première cérémonie des CameroonWeb Awards.

#Urgent #Sébastien #Ebala #condamné #ans #prison #cité #par #Maurice #Kamto

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.