URGENT : un plan d’exclusion de Guibai Gatama de la Fecafoot en gestation

0

Les récentes apparitions de Guibai Gatama n’auraient pas été du goût du président de l’Association camerounaise de football, Samuel Eto’o. Les nombreux appels à l’expulsion d’Eto’o suite à sa condamnation par un tribunal espagnol agacent le conseil d’administration de la FECAFOOT. Selon des sources bien établies, l’expulsion de Guibai Gatama du comité exécutif de la Fédération de football du Cameroun est déjà sur la table. Même si le sujet n’est pas officiellement à l’ordre du jour du meeting du 26 août, tout sera fait pour éjecter au plus vite le journaliste de l’exécutif.

L’intéressé vraisemblablement au courant du projet qui se trame contre lui a publié sur sa page Facebook, un texte laconique qui laisse croire qu’il est prêt à toute éventualité. « Le temps de l’abattoir ou pourquoi il faut respecter le mouton. Quand il faut aller à l’abattoir, le mouton est l’animal le plus courageux et le plus respecté. Une seule raison, il ne pleure pas quand on l’égorge, il supporte. Le vacarme que font les autres animaux est juste ahurissant. Je ne parle même pas de ceux qui defequent sur eux mêmes. Il y a des moments dans l’Histoire où nous passerons tous par l’abattoir pour recommencer et se respecter. Il faudra donc avoir le courage du mouton », lit-on sur sa page Facebook .

Ejecter Eto’o

Guibai Gatama maintient sa position selon laquelle, conformément aux textes régissant le fonctionnement de la Fecafoot, Eto’o est interdit de poursuivre son mandat depuis sa condamnation par un tribunal espagnol.

Pour cette raison, Guibai Gatama refuse de participer au prochain comité exécutif convoqué par le président de la FECAFOOT. « Pour rester cohérent avec mon engagement au strict respect des statuts et règlements de la Fécafoot, je ne participerai pas à une session du Comité Exécutif convoquée par une personne n’étant plus qualifié pour le faire. Pour rappel, monsieur Samuel Eto’o Fils, signataire de la convocation du comité exécutif du 26 août 2022 n’est plus président de la FECAFOOT depuis sa condamnation le 20 juin 2022 à 22 mois de prison ferme pour fraude fiscale en Espagne, en vertu des dispositions combinés des articles 36 et 47 des statuts de la Fecafoot », a-t-i déclaré dans un communiqué parvenu à la rédaction de CamerounWeb.

Guibai Gatama est toujours amer. Il dénonce les nombreuses violations des textes de la FECAFOOT et refuse de se joindre à de tels projets. Il croit que les faits lui donnent raison. Samuel Eto’o aurait décidé de corriger plusieurs erreurs commises au début de son mandat.

« Mû par un esprit républicain et soucieux du respect de la règle de droit, je ne resterai pas silencieux et ne me ferai pas complice de la violation permanente des statuts et règlements de la Fecafoot dont le nouvel exécutif sous la houlette de son président est désormais coutumier de longs mois. Je suis d’autant plus conforté dans ma dénonciation que le projet d’ordre du jour de la réunion du Comité exécutif qui m’a été partagé comporte des points de régularisation des dysfonctionnements et entorses que j’ai soulevés dès les premiers jours de notre mandat et qui m’ont valu une suspension arbitraire de trois du comité exécutif », écrit-il.

Guibai Gatama entend poursuivre son combat même s’il reconnait être un fan d’Eto’o. Pour lui l’intérêt supérieur du football et de la nation prime. « La société camerounaise nouvelle que chacune appelle de ses voeux ne peut voir le jour si celle-ci renonce aux valeurs des pères fondateurs et à l’éthique. Elle ne doit concéder à personne, fut-ce une icône adulée de tous, y compris de moi-même, des passe-droits ou une immunité d’action. Le faire nous conduit à cultiver les germes d’une société d’inégalité et d’injustices. Ce qui est en jeu ici est notre capacité individuelle et collective à dépasser nos intérêts et passions personnels afin de préserver notre patrimoine commun : la Fecafoot et au-delà le Cameroun », conclut-il.

ref: camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire