39 menhirs détruits pour construire un magasin de bricolage.

0

La destruction de 39 menhirs à Carnac : un scandale patrimonial

La ville de Carnac, dans le Morbihan, est sous le feu des projecteurs depuis la destruction de 39 menhirs, pourtant référencés à l’Unesco. Un permis de construire a été accordé par la commune en août 2022, entraînant la colère des habitants et des experts en patrimoine. Christian Obeltz, chercheur sur les populations néolithiques et correspondant pour la Direction régionale des affaires culturelles (Drac), a dénoncé des « aménagements brutaux » qui ont dénaturé ce site mondialement connu.

La course à l’inscription patrimoniale, un danger pour la préservation des sites

La situation ubuesque de Carnac soulève la question de la course à l’inscription patrimoniale, qui peut parfois faire passer la préservation des sites au second plan. En effet, la candidature au patrimoine mondial de l’Unesco peut générer des espoirs de développement et de retombées économiques, poussant les élus à construire ou aménager à tout va. Cette situation est d’autant plus paradoxale que l’enseigne Mr. Bricolage avait essuyé un refus de permis de construire en décembre 2014.

Un cafouillage administratif plutôt qu’une volonté de nuire

Le maire de Carnac, Olivier Lepick, président de Paysages des mégalithes, l’association qui porte le dossier de candidature au patrimoine mondial de l’Unesco, plaide la régularité de la procédure. Selon lui, la législation a été scrupuleusement respectée, et la faute serait à chercher dans un cafouillage administratif plutôt qu’une volonté de nuire. Toutefois, cette erreur a mis fin à un ouvrage qui avait traversé 7 000 ans sans encombre.

Mots clés : Carnac, menhirs, patrimoine, Unesco, destruction, aménagements, préservation, inscription, développement, retombées économiques.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: