Afrique du Sud : le collectif « Bandits à Vélo » sillonne les rues de Soweto. au sujet de

0

Après la tombée de la nuit, de nombreux cyclistes descendent dans les rues de Soweto en Afrique du Sud. Ces sorties nocturnes, qui pédalent d’abord par pur plaisir, sont devenues des événements tendances organisés par le collectif « Bandits à Vélo ».

Après plus d’un mois de libération d’une des incarcérations les plus sévères au monde, imposée en mars-avril 2020 en Afrique du Sud, Tebogo Galagala et Tiyiselane Mashele, qui organisent deux fois par mois les balades nocturnes des « Bandits à vélo », ont réalisé qu’elles étaient loin d’en avoir fini avec les restrictions sanitaires liées au Covid. Depuis lors, l’utilisation du vélo est devenue populaire parmi les jeunes.

« Donc, voir de jeunes Noirs, eh bien, pas seulement de jeunes Noirs, mais des jeunes Noirs à vélo est littéralement une déclaration politique. Nous n’avions pas beaucoup d’argent pour faire du vélo, et maintenant nous l’avons. Un vélo n’est pas facile, et nous avons essayé d’arriver ici par nous-mêmes. Donc c’est le principal, la joie des noirs, et d’avoir de jeunes enfants noirs. qui font du vélo à Soweto », explique Tiyiselani Mashele, co-fondateur de Bike Bandits.

Pendant l’apartheid, seuls les travailleurs noirs se rendaient au travail à vélo à Johannesburg. Depuis, les rues sont désertées par ce mode de transport. Avec ses balades nocturnes, « Bandits à Vélo » tente de changer la mentalité de la ville de Soweto.

« Le cyclisme urbain à Soweto et aussi à Johannesburg est en plein essor, et nous pensons qu’en faisant ce que nous faisons maintenant, de plus en plus d’entre nous et les gens nous voient – la culture se développe. Et nous espérons. Des pistes cyclables sont à notre disposition, et cela attirera bien sûr beaucoup de gens qui veulent faire plus de vélo et utiliser leur vélo pour aller au travail. », détaille Tebogo Galagala, membre du collectif Bandits à Vélo.

Mais cette pratique a un prix. Pour acheter un vélo, il faut parfois dépenser un peu plus de 250 $. Malgré le chômage élevé des jeunes, de plus en plus de jeunes font du vélo dans la rue.

#Afrique #Sud #collectif #Bandits #Vélo #sillonne #les #rues #Soweto #sujet

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: