Afrique du Sud : les pillages se poursuivent pendant la crise sanitaire et économique

0

L’Afrique du Sud continue de brûler. Le pillage et l’écrasement ont fait 72 morts, ont indiqué les autorités. La raffinerie South African Petroleum, qui fournit plus d’un tiers du carburant du pays, a temporairement fermé son usine de Durban. Des inquiétudes surgissent quant à de possibles pénuries.

Des files interminables se forment dans les stations-service et devant les supermarchés épargnés par le pillage. Surtout dans la région de Johannesburg et de Durban. La plus grande raffinerie du pays a également annoncé mardi la fermeture de son usine du Kwazulu-Natal en raison de  » force de la majorité « . Une usine qui fournit environ un tiers du carburant du pays. Des tronçons de routes sont fermés, ce qui gêne aussi les livraisons en général. »

Autre secteur touché : la santé. Un communiqué du ministère de la Santé s’inquiète des vols de stocks de médicaments et du pillage des pharmacies. Il met également en garde contre l’impact de la violence sur l’accès aux soins et sur la fourniture de médicaments pour les maladies chroniques telles que la tuberculose, le VIH ou le diabète.

Enfin, certains premiers marchés sont en état d’alerte élevé car des magasins d’alimentation et des entrepôts ont été pillés, en particulier à Durban. Des supermarchés ont également été incendiés. Le groupe Massmart est particulièrement touché au Kwazulu-Natal. Certaines de ses marques ont décidé de fermer temporairement leurs portes.

Nous avons faim ! Nous n’avons ni argent ni nourriture. Nous ne sommes venus ici que pour nous nourrir, pour nourrir nos familles. Nous voulons un travail !

{« mediaId »: »WBMZ66913-RFI-FR-20210715″, »sources »:[{« name »: »WBMZ66913-RFI-FR-20210715″, »url »: »https://aod-rfi.akamaized.net/rfi/francais/audio/modules/actu/202107/AFRIQUE_DU_SUD_Enrobe_MATIN_-_pillage_centre_commercial.mp3″}], »broadcastType »: »replay », »emission »:{« title »: » »}, »diffusion »:{« title »: »Reportage devant un centre-commercial du00e9vastu00e9 dans un township au sud de Johannesbourg »}}

Signalez-vous à un centre commercial détruit dans un township au sud de Johannesburg

Le 14 juillet 2021, un entrepôt de Durban partira en fumée.Le 14 juillet 2021, un entrepôt de Durban partira en fumée.
Le 14 juillet 2021, un entrepôt de Durban partira en fumée. REUTERS – ROGAN WARD

Les nombreuses causes de la colère

Les autorités ont tenu hier à rassurer qu’il n’y avait pas de pénurie alimentaire à craindre. Le nombre de militaires déployés dans les zones à risque a doublé pour atteindre 5 000 militaires.

► À lire aussi : Afrique du Sud : les violences continuent malgré les efforts des autorités

Ce cycle soudain de violence a commencé vendredi dernier, au lendemain de l’emprisonnement de Jacob Zuma pour outrage à la justice après que l’ancien président eut refusé de témoigner dans le cadre d’enquêtes pour corruption durant sa présidence. Mais c’est aussi la situation économique défavorable du pays qui cristallise ces tensions.

L’économie sud-africaine est dans un état catastrophique, fragilisée par plusieurs années de croissance très faible, frappée de plein fouet par la pandémie, des confinements successifs et une troisième vague virulente en ce moment.

L’arrêt brutal de l’économie mondiale a pesé lourdement sur ce pays, le pays le plus industrialisé du continent. Le principal impact est un taux de chômage record de 32,6 %. Plus de pauvreté et plus d’inégalités. C’est ce que regrette Cyril Ramaphosa, le président sud-africain dans son discours à la nation février dernier.

Et les perspectives ne sont pas bonnes avec une croissance estimée à 3% cette année. Les Nations Unies tablent sur une période de cinq ans pour que le pays revienne aux niveaux d’activité d’avant Covid 19.

Les sources de mécontentement sont nombreuses. Outre les scandales de corruption liés à la lutte contre le Covid, l’Afrique du Sud raté sa stratégie de vaccination, n’a reçu presque aucun lot du programme Covax. Seulement 6,5% de la population a reçu au moins une dose du vaccin.

.

#Afrique #Sud #les #pillages #poursuivent #pendant #crise #sanitaire #économique

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: