COP26 : les dirigeants africains rappelleront aux pays riches leurs promesses envers le continent

0

Une vingtaine de chefs d’État africains se sont rendus à Glasgow pour la 26e Conférence des Parties sur le changement climatique (COP26). Ils s’exprimeront, comme tous les autres dirigeants présents, lors du sommet de haut niveau des lundi 1er et mardi 2 novembre, prélude aux négociations. Et ils devraient exprimer les principales revendications de la délégation africaine : notamment que le soutien promis depuis 10 ans à l’Afrique pour s’adapter au changement climatique devienne une réalité.

Présidents Félix Tshisekedi (RDC), Mohamed Bazoum (Niger), Denis Sassou-Nguesso (Congo-Brazzaville), Ali Bongo (Gabon), Andry Rajoelina (Madagascar), Muhammadu Buhari (Nigeria), Abdel Fattah al-Sissi (Egypte), Nana Akufo-Addo (Ghana), George Weah (Libéria), Uhuru Kenyatta (Kenya)… Au total, vingt chefs d’Etat et trente ministres se sont déplacés de Glasgow à cet effet. Cruciale COP26. Ils ont chacun trois minutes pour porter la voix de l’Afrique. Et d’abord pour exprimer son impatience.

► À lire aussi : COP26 : La RDC veut être un « pays solution » au changement climatique dans le monde

L’Afrique n’a reçu que 70 à 80 % des 100 milliards de dollars par an que les pays riches se sont engagés d’ici 2020 pour permettre au pays de s’adapter aux phénomènes météorologiques extrêmes de plus en plus fréquents qu’il connaît, en raison du « réchauffement » de la terre qui n’a pas Le provoquer. » Ce montant, qui se compose également en grande partie de prêts et non de subventions, n’a pu être atteint qu’en 2023 et est jugé largement insuffisant.

« Ces engagements ont été pris il y a plus d’une décennie. Chaque année, les pays développés repoussent l’échéance à l’année suivante. (…) C’est une déviation. Pour nous, ces 100 milliards de dollars ne sont qu’un point de départ, un point bas, pas un point final. (…) Ils sont loin d’être suffisants pour faire face à cette crise climatique. « 

{« mediaId »: »WBMZ99294-RFI-FR-20211101″, »sources »:[{« name »: »WBMZ99294-RFI-FR-20211101″, »url »: »https://aod-rfi.akamaized.net/rfi/francais/audio/modules/actu/202111/52_COP26_Son_Aissatou_Diouf_chargee_de_plaidoyer_de_l_ONG_Enda_10_29_2021-12.mp3″}], »broadcastType »: »replay », »emission »:{« title »: » »}, »diffusion »:{« title »: »COP26 : u00ab Ces 100 milliards de dollars sont loin d’u00eatre suffisants u00bb, pru00e9vient Au00efssatou Diouf »}}

COP26 : « Ces 100 milliards de dollars, c’est loin d’être suffisant », prévient Aïssatou Diouf

Les États africains refusent également de renoncer au développement économique. Leur discours soulignera donc leur besoin de compensation pour les services environnementaux rendus, s’il leur est demandé d’arrêter d’exploiter leurs forêts ou leurs ressources en hydrocarbures pour lutter contre le réchauffement climatique.

« L’Afrique est responsable de 4% des émissions mondiales et est le continent le plus vulnérable. L’Afrique a besoin de ces ressources financières pour lutter contre le changement climatique. « 

{« mediaId »: »WBMZ99292-RFI-FR-20211101″, »sources »:[{« name »: »WBMZ99292-RFI-FR-20211101″, »url »: »https://aod-rfi.akamaized.net/rfi/francais/audio/modules/actu/202111/51_COP26_Son_MATIN_-_Tosi_Mpanu-Mpanu_negociateur_RDC_sur_10_31_2021-16.mp3″}], »broadcastType »: »replay », »emission »:{« title »: » »}, »diffusion »:{« title »: »COP26 – Tosi Mpanu-Mpanu sur les engagements non tenus des pays riches envers l’Afrique »}}

COP26 – Tosi Mpanu-Mpanu sur les obligations non remplies des pays riches envers l’Afrique

.

#COP26 #les #dirigeants #africains #rappelleront #aux #pays #riches #leurs #promesses #envers #continent

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: