Guinée-Bissau : l’armée reprend le contrôle après une nuit mouvementée

0

Le calme revient après une nuit d’affrontements

La capitale de la Guinée-Bissau, Bissau, retrouve son calme après une nuit de combats entre la garde nationale et les forces spéciales. L’armée bissau-guinéenne a annoncé avoir repris le contrôle de la situation après une opération qui symbolise les fractures politiques et les crises persistantes dans le pays. Des tirs ont été entendus pendant une partie de la nuit et vendredi matin, mais le calme est revenu en milieu de matinée avec la capture ou la reddition du commandant de la garde nationale, le colonel Victor Tchongo.

Une situation politique instable

La Guinée-Bissau est confrontée à une instabilité politique chronique depuis son indépendance en 1974. Les événements de la nuit reflètent la réalité d’un « État fractionnalisé » et les rivalités entre la présidence d’Umaro Sissoco Embalo et le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC). Les deux membres du gouvernement qui ont été extraits des locaux de la police judiciaire ont été récupérés sains et saufs, mais la situation politique reste tendue.

Les forces de sécurité en Guinée-Bissau sont divisées entre différents acteurs politiques, ce qui crée des tensions et des rivalités. La garde nationale est sous l’autorité du ministère de l’Intérieur, dominé par le PAIGC, tandis que la garde présidentielle répond directement au président. Cette situation complexe contribue à l’instabilité politique du pays.

Le président Embalo était absent lors des affrontements, étant à Dubaï pour assister à une conférence des Nations Unies sur le climat. Cependant, son absence n’a pas empêché les tensions de s’exacerber, soulignant les défis auxquels la Guinée-Bissau est confrontée pour parvenir à une stabilité politique durable.

Malgré ces troubles, les habitants de Bissau reprennent peu à peu leurs habitudes, mais la présence militaire reste renforcée dans la capitale pour assurer la sécurité des bâtiments officiels et des quartiers centraux.

Mots clés: Guinée-Bissau, calme, affrontements, garde nationale, forces spéciales, instabilité politique, État fractionnalisé, rivalités, tensions, président Embalo, sécurité

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire