Home Actualité internationale Afrique Selon Talon, la proposition de loi d’amnistie de l’opposition est « techniquement impossible ».
Afrique

Selon Talon, la proposition de loi d’amnistie de l’opposition est « techniquement impossible ».

Le président béninois Patrice Talon rejette la proposition de loi d’amnistie de l’opposition

Le président béninois Patrice Talon a déclaré lors d’une interview télévisée que la proposition de loi d’amnistie pour les prisonniers politiques présentée par l’opposition était « techniquement impossible » à adopter. Selon lui, les demandes de l’opposition ne sont pas réalisables et les Béninois ne sont pas conscients de leur contenu. Le président Talon a souligné que même si le Parlement était entièrement composé de membres de l’opposition, une telle loi ne pourrait pas être votée. Il a également rappelé qu’une amnistie avait déjà été accordée en 2019 pour un événement spécifique.

La situation des prisonniers politiques et des exilés

Depuis l’arrivée de Patrice Talon au pouvoir, de nombreux dirigeants de l’opposition ont été emprisonnés ou ont fui le pays, ce qui a terni l’image de démocratie multipartite du Bénin. La proposition de loi d’amnistie vise à libérer les détenus politiques et à permettre le retour de ceux qui se sont réfugiés à l’étranger. Cependant, le président Talon a souligné qu’il n’était pas possible de sélectionner certaines personnes et de les amnistier de toutes leurs actions.

Le cas de Reckya Madougou

Le président Talon a également évoqué le cas de l’opposante et ancienne ministre de la Justice Reckya Madougou, condamnée à 20 ans de prison pour complicité d’actes terroristes en décembre 2021. Selon le président, elle a été condamnée pour avoir commandité l’assassinat de l’ancien maire de Parakou. L’opposition réclame la libération de Mme Madougou, mais le président Talon a souligné son refus d’accéder à cette demande.

En conclusion, le président béninois Patrice Talon a rejeté la proposition de loi d’amnistie de l’opposition, la qualifiant de « techniquement impossible ». Il a souligné que seule le Parlement avait le pouvoir de faire adopter une telle loi. Cette décision suscite des critiques de la part de l’opposition, qui dénonce l’emprisonnement de nombreux dirigeants politiques et demande la libération de Reckya Madougou. Cependant, le président Talon maintient sa position et affirme que les demandes de l’opposition ne sont pas réalisables.

Mots clés : proposition, loi d’amnistie, opposition, Patrice Talon, prisonniers politiques, Bénin, démocratie multipartite, Reckya Madougou, condamnation, Parlement.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Inquiétudes des migrants expulsés au Rwanda

Les demandeurs d'asile de Derby inquiets après l'adoption de la loi britannique...

Le prodige : le boss le plus jeune du monde

Un bébé boss fait sensation sur la toile avec sa vie de...

Alerte sur la boulimie d’État dans le marché des capitaux de la Cemac

La boulimie des Etats sur le marché des capitaux de la Cemac...

‘Wilfried Singo : Une bonne nouvelle en Côte d’Ivoire’

Une bonne nouvelle pour Wilfried Singo La Côte d’Ivoire a récemment reçu...

[quads id=1]