Le Togo s’engage à aider le Mali à régler son différend avec Abidjan

0

Le Togo s’engage à aider le Mali à régler le différend avec Abidjan sur les 49 militaires ivoiriens détenus à Bamako. Ces militaires, arrêtés le 10 juillet à l’aéroport de la capitale malienne, sont accusés par les autorités de transition » mercenaires La Côte d’Ivoire exige leur libération. sans délai » et confirme que leur présence dans le cadre des opérations de soutien à la Minusma « bien connu des autorités maliennes ».

Le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey, était à Bamako ce lundi 18 juillet. Il a été reçu par le président de la transition malienne. Selon le communiqué de presse conjoint publié à l’issue de la rencontre, le colonel Assimi Goita a « salué le soutien fraternel et infatigable du Togo  » et «  féliciter l’effort personnel « du président Faure Gnassingbé » pour la réussite de la transition et le retour à l’ordre constitutionnel au Mali. »


Le président de la transition malienne s’est dit «  ouvert au dialogue et disposé à œuvrer pour une issue heureuse à cette situation ».

l’affaire de ces militaires ivoiriens arrêtés au Mali suscite des tensions entre Bamako et Abidjan, qui croit que ses soldats ont été arrêtés » injuste ».

Depuis, Bamako est également suspendu Minusma rotations militaires, la mission onusienne au Mali, qui aurait dû reprendre après la levée des sanctions de la CEDEAO le 3 juillet. Dans cette affaire, le colonel Assimi Goita souhaite donc voir Lomé effectuer une mission de « bons services entre les parties impliquées ».

Vers un rôle de médiateur régional ?

Le ministre togolais Robert Dussey a confirmé la disponibilité de son président, Faure Gnassingbé, pour « poursuivre son soutien à la transition malienne Depuis août 2020, des relations se sont tissées entre Lomé et les militaires au Mali, le président togolais était déjà le médiateur désigné à la CEDEAO pour la levée des sanctions au premier semestre 2022.

« Une convergence d’intérêts a déclaré l’analyste Baba Dakono, secrétaire exécutif de l’Observatoire citoyen sur la gouvernance et la sécurité. «  Du côté togolais, il y a une volonté de jouer un plus grand rôle de médiation au niveau régional. Cela conforte les autorités togolaises dans leur ambition de jouer un rôle diplomatique. Côté malien, cela permettrait de désamorcer un peu cette situation, de réduire la tension avec la Côte d’Ivoire sans perdre de vue l’opinion nationale. »

► À écouter aussi : Invité Afrique – Arrestations au Mali : « La junte est en colère contre la Côte d’Ivoire à cause des sanctions de la CEDEAO »

#Togo #sengage #aider #Mali #régler #son #différend #avec #Abidjan

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire