Londres et Kigali concluent un nouvel accord sur les migrants

0

Londres et Kigali signent un nouvel accord sur les migrants

Malgré les revers judiciaires, le Royaume-Uni reste déterminé à expédier les migrants arrivés illégalement sur son territoire vers le Rwanda. Londres et Kigali ont signé un nouveau traité sur le sujet, trois semaines après que la Cour suprême britannique ait jugé le projet illégal. Ce nouvel accord vise à corriger les failles décelées par la justice et à attaquer le problème à la racine.

Un traité pour protéger les migrants expulsés

Le traité de 43 pages stipule que les migrants expulsés au Rwanda ne seront pas renvoyés vers un pays où leur vie ou leur liberté seraient menacées, et surtout pas vers leur pays d’origine. Les gouvernements du Rwanda et du Royaume-Uni reconnaissent la nécessité de trouver des solutions novatrices pour remédier aux souffrances des migrants et à l’exploitation des passeurs criminels. Ils soulignent également l’importance de s’attaquer aux causes sous-jacentes qui poussent les gens à quitter leur pays.

Controverses et opposition

Cependant, les hauts magistrats britanniques ont conclu mi-novembre que le Rwanda ne pouvait pas être considéré comme un pays tiers sûr. Les défenseurs des droits de l’homme demandent au gouvernement britannique d’annuler son projet et d’ouvrir les yeux sur le passé du Rwanda en matière de violations des droits humains. Malgré cela, le Premier ministre britannique Rishi Sunak a déclaré qu’en plus du traité, le gouvernement introduira une « législation d’urgence » pour désigner le Rwanda comme un pays sûr et mettre fin à l’expulsion des demandeurs d’asile vers ce pays.

Mots clés: Londres, Kigali, accord, migrants, expulsions, Royaume-Uni, Rwanda, passeurs, droits de l’homme, controverses.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire