Home Actualité internationale Afrique Maroc : des cultures oubliées pour lutter contre la faim dans le monde
Afrique

Maroc : des cultures oubliées pour lutter contre la faim dans le monde

Le changement climatique et son impact sur la sécurité alimentaire constituent l’un des grands défis de notre génération.

La solution à ce problème pourrait très bien venir du continent africain.

Chez Phenoma, plateforme de phénotypage située au cœur de l’Université Mohamed VI de Benguerir, les chercheurs testent et améliorent différentes graines capables de résister à des variations extrêmes de température tout en conservant leurs qualités nutritionnelles.

« Ce sont des espèces un peu oubliées, mais très résistantes à divers stress, notamment celui du changement climatique. Elles sont également très utilisées, notamment en Afrique, car riches en nutriments. Pour les agriculteurs, elles ne nécessitent pas beaucoup d’intrants ni de gestion, » ce sont donc des espèces résistantes et par conséquent elles peuvent répondre à de nombreux problèmes de changement climatique, de sécheresse, de pénurie d’eau et de salinité. De plus, elles sont riches, elles peuvent donc répondre à la demande de sécurité alimentaire Ingénieur – Doctorant à l’Université Mohammed VIe Université Polytechnique.

Là où la plupart des plateformes de phénotypage indoor imitent les conditions réelles, le site de Benguérir rassemble des conditions climatiques qui pourraient présager d’un avenir de plus en plus proche.

« Benguerir avec +50°C en été, 150 millimètres tout au long de l’année ou pendant la saison de croissance, est un scénario futur de changement climatique. Ce que nous développons ici pourrait donc s’adapter à d’autres régions. Ce type de plateforme peut répondre à de nombreux besoins de recherche spécifiques, non uniquement au Maroc, non seulement en Afrique, mais aussi dans le monde entier. a déclaré Moez Amri, Génétique et sélection végétale – Collège des sciences de l’agriculture et de l’environnement, UM6P.

Travaillant avec des instituts de recherche aux États-Unis, au Canada et en Asie, le défi de Phenoma est simple : fournir des solutions conçues en Afrique pour répondre aux défis mondiaux.

« On essaie de répondre à des questions scientifiques, on améliore une culture ou on essaie de créer une variété résistante. Mais l’idée est la suivante : « De l’Afrique à l’Afrique et de l’Afrique au monde ». » a ajouté Salma Rouichi.

Les effets cumulés du réchauffement climatique, des divers conflits et de la pandémie ont ralenti la baisse de la faim dans de nombreux pays. Le nombre de personnes souffrant de malnutrition dans le monde est passé de 572 millions à 735 millions en 2023.

#Maroc #des #cultures #oubliées #pour #lutter #contre #faim #dans #monde

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

En Afrique australe, la sécheresse menace les enfants de malnutrition

C’est mardi matin et Talent, 5 ans, devrait être à l’école. Au...

JO Paris 2024 : la gymnaste Rebeca Andrade, l’espoir de tout le Brésil

S’il y a quelqu’un qui peut gâcher la fête de la gymnaste...

Yaoundé : sa mère et sa sœur le supplient de coucher avec elles

Le jeune homme est perdu. Il ne comprend pas comment deux des...

Une panne informatique affecte les vols, les banques et les médias du monde entier

Une panne informatique dans les services Microsoft impacte ce vendredi les aéroports,...

[quads id=1]