Mozambique : utilisation de l’intelligence artificielle pour traquer la tuberculose dans les prisons

0

L’IA utilisée pour détecter la tuberculose dans les prisons du Mozambique

Dans une prison de sécurité maximale à Maputo, au Mozambique, un nouveau dispositif utilisant l’intelligence artificielle (IA) est utilisé pour détecter la tuberculose chez les détenus. Grâce à un appareil à rayons X portable relié à un programme d’IA, les résultats peuvent être obtenus en moins de cinq minutes, sans nécessiter l’expertise d’un médecin. Ce projet pilote, géré par Stop TB, vise à examiner les détenus de trois prisons de la capitale mozambicaine. Les prisons surpeuplées sont un foyer de tuberculose, une maladie qui a infecté plus de dix millions de personnes en 2022 et qui a tué 1,3 million de personnes.

Un diagnostic précoce pour sauver des vies

La tuberculose est la deuxième maladie la plus meurtrière au monde, après le Covid, et près d’une personne sur quatre ayant contracté la maladie se trouvait en Afrique l’an dernier. Au Mozambique, où la maladie est répandue, un diagnostic précoce est essentiel pour sauver des vies et enrayer la propagation. L’appareil à rayons X portable, assisté par l’IA, permet d’améliorer le diagnostic traditionnel en étant plus rapide et en évitant aux patients de se déplacer. De plus, il pallie le manque de radiologues dans les zones rurales ou les pays pauvres.

Le succès de ce projet pilote pourrait ouvrir la voie à l’utilisation plus répandue de l’IA et des radios portables pour détecter la tuberculose. Ces avancées technologiques sont saluées comme une révolution dans la lutte contre cette maladie. Alors que le nombre de décès dus à la tuberculose a diminué en 2022, il est essentiel de continuer à investir dans des solutions innovantes pour éradiquer cette maladie.

Mots-clés : Mozambique, tuberculose, prisons, intelligence artificielle, diagnostic précoce, rayons X portable, Stop TB, maladie, avancées technologiques, éradication.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire