Niger : l’attente de la justice de la CEDEAO concernant le cas Bazoum

0

La Cour de justice de la CEDEAO rendra son jugement sur le cas de Mohamed Bazoum

La Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) doit rendre son jugement jeudi concernant le cas de Mohamed Bazoum, ancien président du Niger. Bazoum a déposé une plainte auprès de la juridiction de la CEDEAO pour séquestration et détention arbitraire. Depuis son renversement le 26 juillet 2023, il est actuellement détenu dans sa résidence au palais présidentiel.

Le parlement européen a récemment exigé la libération immédiate et inconditionnelle de Bazoum, ainsi que de sa famille et des autres personnes détenues arbitrairement par les militaires au pouvoir à Niamey. Cependant, il est peu probable que la junte au pouvoir donne suite à cet appel, étant donné qu’elle a déjà ignoré plusieurs sorties internationales en faveur du détenu.

Les autorités nigériennes accusent également l’ancien président d’avoir tenté de s’évader le 18 octobre. Cette accusation a été confirmée par le procureur général près la Cour d’appel de Niamey le 1er novembre dernier.

Appel à la libération de Mohamed Bazoum ignoré par la junte nigérienne

Malgré les appels internationaux en faveur de la libération de Mohamed Bazoum, la junte au pouvoir au Niger semble déterminée à maintenir l’ancien président en détention. Le parlement européen a récemment demandé sa libération immédiate et inconditionnelle, ainsi que celle de sa famille et des autres personnes détenues arbitrairement.

La Cour de justice de la CEDEAO doit rendre son jugement jeudi sur le cas de Bazoum, qui a déposé une plainte pour séquestration et détention arbitraire. Depuis son renversement en juillet 2023, il est détenu dans sa résidence au palais présidentiel.

Malgré les accusations des autorités nigériennes selon lesquelles Bazoum aurait tenté de s’évader, il est peu probable que la junte réponde favorablement à l’appel à sa libération. Cette affaire soulève des questions sur le respect des droits de l’homme et de l’État de droit au Niger.

La détention de Mohamed Bazoum suscite l’indignation internationale

La détention de Mohamed Bazoum, ancien président du Niger, continue de susciter l’indignation au niveau international. Le parlement européen a récemment exigé sa libération immédiate et inconditionnelle, ainsi que celle de sa famille et des autres personnes détenues arbitrairement par les militaires au pouvoir à Niamey.

La Cour de justice de la CEDEAO doit rendre son jugement jeudi sur le cas de Bazoum, qui a déposé une plainte pour séquestration et détention arbitraire. Depuis son renversement en juillet 2023, il est détenu dans sa résidence au palais présidentiel.

Malgré les appels internationaux en faveur de sa libération, la junte nigérienne semble déterminée à maintenir Bazoum en détention. Cette situation soulève des préoccupations quant au respect des droits de l’homme et de l’État de droit au Niger.

Mots clés : Niger, justice, CEDEAO, Mohamed Bazoum, détention arbitraire, séquestration, junte, parlement européen, droits de l’homme, État de droit.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire