Ouganda : la proposition d’interdire l’importation de vêtements d’occasion suscite des réactions négatives

0

Ouganda : une interdiction des vêtements d’occasion menace les vendeurs

Malgré le chaos ambiant, Hadija Nakimuli trouve toujours son chemin dans les allées grouillantes et bruyantes du marché d’Owino, dans la capitale ougandaise Kampala. Cela fait près de 30 ans que la commerçante y vend des vêtements d’occasion.

Le président Yoweri Museveni a récemment « déclaré la guerre » aux vêtements d’occasion importés essentiellement des Etats-Unis et d’Europe, affirmant vouloir « promouvoir les vêtements africains ». Mais une éventuelle interdiction des autorités sur l’importation de vêtements de seconde main menace de réduire à néant le seul moyen de subsistance pour Hadija Nakimuli et des dizaines de milliers d’autres vendeurs.

Un marché vital pour de nombreux Ougandais

Le tentaculaire marché d’Owino, qui existe depuis 1971, emploie quelque 80 000 personnes, dont 70% de femmes, selon les autorités de Kampala. Pour de nombreux Ougandais, l’achat de vêtements d’occasion est une nécessité économique. « Tout le monde aime les vêtements d’occasion. Il n’y a qu’un petit nombre de personnes en Ouganda qui puissent se permettre de nouveaux vêtements », soutient Allan Zavuga, directeur de l’enseigne Think Twice.

Les conséquences d’une interdiction

L’interdiction de l’importation de vêtements d’occasion aurait des conséquences économiques et environnementales. L’Afrique de l’Est importe plus de 12% des vêtements d’occasion exportés dans le monde, créant des emplois pour quelque 355 000 personnes. De plus, l’interdiction menacerait le seul moyen de subsistance de nombreux vendeurs et plongerait davantage de personnes dans la pauvreté. Les autorités de Kampala envisagent toutefois de proposer des « incitations » aux investisseurs pour compenser cette interdiction.

Mots clés : Ouganda, interdiction, vêtements d’occasion, marché, subsistance, pauvreté, importation, économie, environnement, emplois

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire