Présidentielle de Djibouti: le dernier appel au vote du président Guelleh

0
103

A la veille de l’élection présidentielle à Djibouti, le président sortant Ismail Omar Guelleh, candidat au cinquième mandat, a clôturé sa campagne mercredi.

Entouré de sa femme et de représentants du gouvernement, il a pris la parole lors de son dernier rassemblement haut en couleur, dans un stade rempli de supporters et de supporters du parti au pouvoir, l’Union pour la majorité présidentielle (UMP).

« Nous sommes un petit pays. Nous devons nous unir pour construire notre pays, partager les avantages de notre pays, et nous essaierons de défendre la paix de notre pays. […]__ Nous devons penser au développement de notre pays, travailler à notre développement. Personne ne le fera à notre place si nous ne nous en occupons pas. Vous devez faire votre devoir, jeunes et vieux. «  a déclaré le président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh.

Djibouti est un pays en grande partie désertique, stratégiquement situé sur l’une des routes commerciales les plus fréquentées du monde et au carrefour entre l’Afrique et la péninsule arabique, à une courte distance du Yémen ravagé par la guerre.

Sous le président Guelleh, le pays a profité de cet avantage géographique en investissant massivement dans les ports et les infrastructures logistiques.

Mais Djibouti a également connu une disparition progressive de la liberté de la presse et une répression de la dissidence alors qu’elle pique l’intérêt des étrangers.

En 2020, Guelleh a fait face à une vague inhabituelle de manifestations de l’opposition, brutalement réprimée à la suite de l’arrestation d’un pilote de l’armée de l’air qui a dénoncé la discrimination et la corruption claniques.

La police a éclaté plusieurs petites manifestations spontanées contre le cinquième mandat de Guelleh à l’approche des élections.

Une élection sans surprise

Le président sortant affrontera un seul candidat, Zakaria Ismail Farah, 56 ans. Cet homme d’affaires, spécialisé dans les produits de désinfection, nouvellement arrivé en politique, a à peine pu obtenir la révocation de sa nationalité française pour se présenter.

Les opposants historiques d’Ismail Omar Guelleh, dont Abdourahmane Guelleh, ancien maire de Djibouti à la tête de Radde, qui s’était allié à l’Union pour le salut national, qui estimait que le vote n’était pas transparent, ont choisi de voter le boycott.

Le MRD de Daher Ahmed Farah, quant à lui, n’est toujours pas légalement reconnu, malgré le soutien des Nations Unies.

Source link

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]