Home Actualité internationale Afrique Élection présidentielle en RDC : les déplacés de guerre abandonnés dans l’est ?
Afrique

Élection présidentielle en RDC : les déplacés de guerre abandonnés dans l’est ?

Présidentielle en RDC : Les déplacés de guerre se sentent abandonnés

Dans un camp de fortune, près de Goma, la capitale du Nord-Kivu, vivent des personnes ayant fui les exactions des groupes armés actifs dans l’est de la RDC. L’un d’entre eux, le M23, s’est emparé de pans entiers du pays depuis fin 2021. Selon l’ONU, près de sept millions de personnes ont été déplacées en RDC, soit le nombre le plus élevé jamais enregistré dans le pays. Ces infortunés attendent du vainqueur de la présidentielle du 20 décembre, la fin de l’insécurité dans leur territoire.

Déplacés de guerre en RDC

« Au cours des cinq dernières années, le président a fait beaucoup de promesses. Certaines ont été tenues, d’autres non. Maintenant, nous espérons que le président qui sera élu pourra mettre fin à cette guerre qui devient insupportable, car notre souhait est de retourner dans nos villages. » raconte Dani Rukara, personne déplacée de guerre.

Un droit de vote compromis

Ces hommes et femmes qui se sentent déjà abandonnés, risquent aussi de ne pas participer au choix de leur futur président. Ils n’ont pas pu s’inscrire sur les listes électorales et sont amers. « Je dois voter, parce que j’en ai le droit. Et je dois voter pour quelqu’un qui le mérite. Parce que dans d’autres élections, nous avons élu des gens qui ne le méritaient pas, et aujourd’hui nous souffrons d’un manque de sécurité », explique Deogracias Ntamuhanga, déplacé de guerre.

Déplacés de guerre en RDC

Voter c’est aussi la volonté affichée par Esperance Nyiraneza, déplacée de guerre. « Je suis en colère parce que je ne pourrai pas voter, mais j’aimerais que Tshisekedi puisse être réélu, parce que c’est grâce à lui que nous sommes que nous vivons encore ici, autrement le M23 serait déjà là. S’il n’est pas élu, son successeur devra combattre le M23 et le forcer à quitter nos villages pour que nous puissions rentrer chez-nous. »

Des milliers de familles toujours en fuite

Selon Médecins sans frontières, des dizaines de milliers de familles fuient toujours les violences dans le Nord-Kivu. La situation reste préoccupante et les déplacés de guerre espèrent que le prochain président élu pourra mettre fin à cette guerre et leur permettre de retourner dans leurs villages en toute sécurité.

Mots clés : Présidentielle, RDC, déplacés, guerre, abandonnés, insécurité, vote, M23, Nord-Kivu, promesses, violences.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Les exploits inoubliables de Bolt et Bellingham aux Laureus Awards

Découvrez les moments forts des Laureus Awards, des exploits d'Usain Bolt à...

Le prodige : le boss le plus jeune du monde

Un bébé boss fait sensation sur la toile avec sa vie de...

Marafa Hamidou Yaya : Un cri depuis les murs de Kondengui.

Dans une interview exclusive accordée au Magazine Jeune Afrique, l’ancien ministre camerounais...

Les doutes des Africains face à l’appel de Macron : partiront-ils combattre en Ukraine ?

Les peuples africains s'interrogent sur la mobilisation de Macron en Ukraine. Accepteront-ils...

[quads id=1]