RDC : HRW demande au gouvernement d’agir contre la violence ethnique

0

Appel à agir contre la violence ethnique en RDC

Human Rights Watch a récemment appelé le gouvernement de la République démocratique du Congo à prendre des mesures contre la violence ethnique dans le pays. Cet appel fait suite au lynchage d’un soldat tutsi confondu avec un rebelle du M23. Le meurtre du lieutenant Patrick Gisore Kabongo, survenu le 9 novembre à Goma, dans le Nord-Kivu, est considéré comme un cas manifeste de haine ethnique par l’organisation de défense des droits humains.

Un soldat tutsi tué à cause de son apparence physique

Le lieutenant Patrick Gisore Kabongo, un Munyamulenge tutsi congolais de la province du Sud-Kivu, a été attaqué et tué par un groupe de personnes qui l’accusaient d’être un combattant du M23 en raison de son apparence physique. Le M23 est une rébellion majoritairement tutsi soutenue par le Rwanda, qui a repris les armes il y a deux ans et conquis de vastes pans de territoire du Nord-Kivu. De nombreuses personnes en RDC considèrent la communauté tutsi comme des partisans du M23, ce qui a conduit à des attaques contre des Tutsi ou des personnes perçues comme étant des Tutsi ou des Rwandais.

Des mesures nécessaires pour prévenir les crimes de haine

Human Rights Watch demande au gouvernement de la RDC de prendre des mesures efficaces pour prévenir la violence ethnique. L’organisation exhorte les autorités à faire en sorte que les auteurs de violences ethniques rendent des comptes, à libérer les Tutsi arrêtés du seul fait de leur appartenance ethnique et à élaborer des mesures sérieuses pour endiguer la violence ethnique. Alors que des élections sont prévues le 20 décembre, HRW demande également aux autorités de veiller à ce que tous puissent voter sans crainte.

Mots clés: RDC, HRW, appel, gouvernement, violence ethnique, Tutsi, M23, Rwanda, mesures, crimes de haine, élections

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire