Home Actualité internationale Afrique Résistance aux antibiotiques : menace pour les enfants africains
Afrique

Résistance aux antibiotiques : menace pour les enfants africains

Un enfant recevant un vaccin oral

Les enfants en Afrique subsaharienne sont de plus en plus souvent porteurs de bactéries résistantes aux antibiotiques. Les récentes études menées par les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) et l’Université de Genève (Unige) révèlent une situation alarmante. En cause : un usage abusif des antibiotiques, qui a conduit à une prolifération de bactéries multirésistantes, notamment des entérobactéries.

Cette situation menace gravement la santé publique et met en danger la vie de nombreux enfants

Un problème croissant : les entérobactéries résistantes

Les entérobactéries, souvent responsables d’infections sévères comme la fièvre typhoïde, montrent une résistance inquiétante aux antibiotiques. La première étude des HUG visait à évaluer cette proportion chez les enfants. Les résultats sont effarants : une grande majorité des jeunes patients traités pour diverses infections se trouvent porteurs de ces bactéries résistantes.

Les céphalosporines de troisième génération : une impasse

La deuxième étude des HUG et de l’Unige a porté sur la prévalence d’entérobactéries résistantes aux céphalosporines, des antibiotiques de troisième génération. Près d’un tiers des enfants testés étaient porteurs de ces bactéries. Cela est d’autant plus préoccupant que les céphalosporines sont souvent l’un des derniers recours thérapeutiques disponibles.

A Lire aussi : Afrique : systèmes de santé et marchés de la santé

L’usage massif des antibiotiques : un cercle vicieux et ses conséquences désastreuses

Entre 83% et 100% des enfants hospitalisés en Afrique subsaharienne reçoivent des traitements antibiotiques, souvent dès leur admission et parfois sans justification solide. Plus de la moitié des enfants entrés à l’hôpital sans bactéries résistantes en ressortent contaminés. Cette situation crée un cercle vicieux : plus les antibiotiques sont utilisés, plus les résistances augmentent, et rendent les infections de plus en plus difficiles à traiter.

Le manque d’alternatives thérapeutiques en cas d’échec des antibiotiques aggrave la situation. Les infections bactériennes restent la principale cause de décès chez les enfants dans cette région. La professeure Annick Galetto-Lacour souligne que l’accès à des examens complémentaires, souvent coûteux et rares, pourrait permettre une utilisation plus ciblée des antibiotiques, mais ces ressources sont insuffisantes.

Les solutions : vers une meilleure gestion des antibiotiques

L’antibiorésistance représente une menace croissante pour la santé publique. Pour la combattre, il est important de promouvoir une utilisation judicieuse des antibiotiques, conformément aux prescriptions médicales, et de limiter leur usage inutile. Le renforcement des mesures d’hygiène est également essentiel pour limiter la transmission des infections. L’ONG Médecins Sans Frontières a développé un mini-laboratoire de bactériologie clinique, transportable et abordable, qui pourrait aider à mieux cibler l’usage des antibiotiques.

#Résistance #aux #antibiotiques #menace #pour #les #enfants #africains

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

La crise des étudiants en médecine au Maroc : L’échec du dialogue gouvernemental

Image d’illustration : Service infectieux Malgré les promesses du gouvernement marocain, la...

Fraude en Afrique de l’Ouest : 300 arrestations par Interpol

Menottes Hier 16 juillet 2024, Interpol a dévoilé les résultats d’une vaste...

Santé en Afrique : Les enfants de plus en plus touchés par les AVC

AVC Du 15 au 17 juillet 2024, le Sénégal accueille la 4ème...

Révolution démographique en Afrique : vers un nouvel équilibre mondial en 2050

Population malienne Le rapport 2024 de l’ONU sur la population mondiale met...

[quads id=1]