Sierra Leone : les activités reprennent calmement à Freetown

0

La Sierra Leone revient à la normale après les attaques contre les casernes militaires et les prisons

Le président de la Sierra Leone, Julius Maada Bio, a annoncé que la plupart des responsables des attaques contre les principales casernes militaires et les prisons du pays avaient été arrêtés. Suite à ces arrestations, le pays est revenu à la normale après l’assouplissement d’un couvre-feu de 24 heures au profit d’un confinement du crépuscule à l’aube. Les attaques, qui ont eu lieu tôt dimanche matin, ont surpris les habitants et les forces de sécurité de ce pays d’Afrique de l’Ouest, suscitant la crainte d’un éventuel coup d’État dans une région en proie à l’instabilité politique.

Des attaques coordonnées contre les institutions clés du pays

Les attaques ont commencé lorsque des hommes armés ont tenté de pénétrer dans l’armurerie principale de la plus grande caserne du pays, située près de la villa présidentielle à Freetown, la capitale. Des échanges de tirs soutenus ont eu lieu entre les assaillants et les forces de sécurité. Les principaux centres de détention, dont la prison centrale qui compte plus de 2 000 détenus, ont été pris pour cible. Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent des détenus s’échappant dans les rues alors que les forces de sécurité étaient engagées dans un échange de tirs avec les assaillants à la périphérie de la ville.

Des tensions politiques exacerbées dans la région

Ces attaques ont aggravé les tensions politiques en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, où les coups d’État se sont multipliés ces dernières années. Depuis 2020, huit prises de pouvoir militaires ont eu lieu dans la région, y compris au Niger et au Gabon cette année. La CEDEAO, le bloc économique régional d’Afrique de l’Ouest dont la Sierra Leone est membre, a qualifié ces attaques de complot visant à perturber la paix et l’ordre constitutionnel dans le pays. Le président Julius Maada Bio, dont la réélection lors d’un vote contesté en juin a augmenté les tensions politiques, a déclaré que ces attaques étaient une tentative de saper la paix et la stabilité durement acquises après une guerre civile de 11 ans qui s’est terminée il y a plus de deux décennies.

Mots clés : Sierra Leone, attaques, casernes militaires, prisons, couvre-feu, instabilité politique, Freetown, échanges de tirs, tensions politiques, CEDEAO, guerre civile.

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire