Zimbabwe : l’opposition exclue des élections législatives partielles

0

Des élections législatives partielles au Zimbabwe marquées par l’exclusion de l’opposition

Le Zimbabwe a organisé des élections législatives partielles ce samedi, suite à la destitution des députés de la coalition pour le changement, principale formation de l’opposition, élus en août. Cependant, seuls les candidats du parti au pouvoir, la ZANU PF, étaient en lice, car les opposants ont été disqualifiés par la justice. Malgré cela, le vote n’a pas suscité un grand engouement, avec seulement 8 % des inscrits ayant voté dans un bureau de vote de Bulawayo à la mi-journée.

Les électeurs et les militants de l’opposition ont exprimé leur mécontentement face à cette situation. Thomas Chuma, habitant de Bulawayo, a déclaré : « C’est quelque chose d’autre qui se passe et qui n’a rien à voir avec la volonté du peuple. Cette élection partielle n’est pas pour la population, on ne sait pas très bien ce que c’est. » Une autre décision de justice a également permis à un candidat de la ZANU-PF de remporter un siège à Harare sans être contesté.

Une tentative illégale du pouvoir de renforcer sa majorité parlementaire

L’opposition a vivement dénoncé cette exclusion et a accusé le pouvoir de chercher à renforcer sa majorité parlementaire de manière illégale. Certains craignent même que cela puisse conduire à une modification de la constitution pour permettre au président Emmerson Mnangagwa de briguer un troisième mandat. Munyaradzi Kufahakutizwi, candidat de l’opposition pour la circonscription de Mabvuku, a déclaré : « Nous sommes très en colère. Comment pouvez-vous imposer un candidat à la place de celui qui a été élu ? J’ai été dûment élu le 23 août. Et dans ce cas, je reste et je demeure le chouchou du peuple. »

Le parti au pouvoir, la ZANU-PF, a remporté 177 des 280 sièges parlementaires lors des élections nationales, mais il lui manque encore 10 sièges pour obtenir la majorité des deux tiers nécessaire pour modifier la constitution.

Mots clés : Zimbabwe, élections législatives partielles, opposition, ZANU PF, exclusion, majorité parlementaire, constitution, Emmerson Mnangagwa

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire