CAMEROUN: Bahoua : Voici pourquoi un homme tue et mutile sa fille de 24 ans

    0
    30

    La scène triste ce déroule dans cet arrondissement de l’Ouest Cameroun.

    Les faits remontent au 13 septembre 2019. Le géniteur de Cyrielle Nguemfack 24 ans, annonce aux membres de sa famille, le décès de sa fille. Ceci dans la nuit du 12 septembre 2019 et que le corps est déposé à la morgue.

    Interrogé sur l’identité des membres de la famille qui l’assiste lors de cette épreuve douloureuse, il répond un ami. Une attitude qui laisse perplexe. La famille se résigne et s’emploie à l’organisation du deuil. A la morgue, lors de la levée, le papa décide une nouvelle fois d’écarter toute la famille.

    Rites

    Il habille tout seul le corps de sa fille et scelle le cercueil. Ne voulant pas de soulèvement à la morgue, la famille se rend au village sans mot dire. Au village, ont lui impose les coutumes. En pays Bamiléké, «quand une petite fille décède, si sa grand-mère est encore en vie, cette dernière se doit de masser les pieds de la défunte. Elle fait aussi quelques rites avant l’enterrement», explique un patriarche.

    Arrivée au village, le cercueil étant scellé, on interpelle le père de la défunte pour le début des cérémonies. «Il faut que la grand-mère, n’ayant pas vu sa petite fille avant son décès, ferme ses yeux et masse ses pieds comme le veut la tradition».

    A lire aussi
    Cameroun: lancement de la commande publique 2019 dans le département de la Menoua (Ouest)

    Rejet

    Une demande rejetée par le géniteur de la défunte. L’un des frères s’insurge contre le comportement de son frère depuis la levée du corps et estime surtout que leur tradition ne doit pas être bafouée. C’est alors qu’on le porte de force et l’éloigne du lieu du deuil pour que la tradition soit respectée.

    Le père commence à clamer son innocence. «Vraiment les gens m’ont tué, ils m’ont tué. Je n’y suis pour rien dans cette affaire». A l’ouverture du cercueil c’est un scandale. Le constat est déplorable, le corps mutilé de la jeune fille est amassé dans le cercueil. «Tout laisse à croire que cette jeune fille a été assassinée et mutilée par son propre géniteur». Propos de sa majesté André Talla, chef du village Bahoua.

    A lire aussi
    Italie: un jeune prêtre camerounais retrouvé mort dans sa chambre

    Brigade

    Ce dernier exhorte les autorités à ne pas laisser ce crime impuni. «Ce d’autant plus que chez la même personne, on trouvé des tombes profanées», révèle le chef du village.

    Une enquête est ouverte par les éléments de la brigade de Baham. Le but est de faire la lumière sur l’affaire. Pour le moment, le père est en garde à vue dans les cellules de la brigade de Baham. Le corps de la jeune fille est ramené à la morgue pour besoin d’enquête.

    source:https://actucameroun.com/2019/09/20/bahoua-un-homme-tue-et-mutile-sa-fille-de-24-ans/?utm_source=notification&utm_medium=push&utm_campaign=fcm

    QU’EN PENSEZ-VOUS?

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    [gs-fb-comments]

    [comment-form]

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]