Cameroun- Justice: Libéré après 10 ans, Tchuenkam en larmes raconte son enfer, voici les détails!

    0

    Jules Omer Tchuenkam a retrouvé les siens ce mardi 9 avril 2019 après 10 ans de détention préventive à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé.
    La journée du lundi 08 avril 2019 a été très longue pour Jules Omer Tchuenkam, ses avocats et tous ceux qui tenaient à vivre en direct sa remise en liberté. Son départ définitif de la prison était prévu avant 12h. C’est finalement vers 19h que le quinquagénaire a vu se refermer derrière lui, le tristement pénitencier où il a perdu dix précieuses années de sa vie.

    Ça n’a pas été facile. Ma procédure a beaucoup trainé. C’est finalement 10 ans et 2 mois que j’ai passé dans ce bâtiment que vous voyez derrière mois. C’est un enfer, j’ai beaucoup de chance d’être vivant aujourd’hui. Mais, je ne suis pas en santé. J’ai une tension à 16. Je ne suis pas entré avec la même tension. J’ai souffert du stress diabétique selon les médecins » confie le désormais ex prisonnier aux journalistes présents au moment de sa libération.

    Interrogé sur son avenir, Jules Omer Tchuenkam fait savoir que sa priorité est de retrouver sa famille. « J’ai très envie de retrouver mes enfants qui sont à Douala et ma maman qui est du côté d’Akonolinga ». A l’évocation justement de sa maman, il fond en larmes. « Une pensée pour ma maman qui est aujourd’hui souffrante du fait de mon emprisonnement. Je suis son fils unique, son seul enfant. Mais, je crois qu’on va se contenter de l’essentiel qui est ma libération ».

    Il n’oublie par ceux qui lui ont tendu la perche. « Je remercie tous ceux qui se sont mobilisés pour ma libération. Je remercie particulièrement David Eboutou, mon frère, Maitre Dominique Fousse et tout son collectif ».

    Homme d’affaires prospère avant son arrestation, Jules Omer Tchuenkam va donc recommencer une nouvelle vie.

    Il laisse derrière lui, une affaire qui a commencé le 23 janvier 2009 lorsqu’il est arrêté pour complicité de vol aggravé à Akonolinga, une localité dans la Région du Centre. Malgré le fait qu’il clame son innocence en déclarant qu’il est victime d’un filou, il sera transféré à la prison de Kondengui à Yaoundé où il passera dix ans sans jugement.

    Grâce à la révélation de cette histoire en février 2019 par le journaliste David Eboutou et compte tenu du tollé qu’elle a soulevé, l’affaire Jules Omer Tchuenkam a été vite enrôlée pour une première audience le 21 février 2019, avant sa condamnation le mardi 2 avril 2019 à dix ans de prison par le Tribunal militaire de Yaoundé. Juste de quoi compenser le temps qu’il a passé en détention provisoire.

    Source: Cameroon-info.net

    Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

    Vidéo du jour:



    Laisser un commentaire