Cameroun-Remaniement: Découvrez la chute et fin d’Atanga Nji, l’homme des combats inutiles

    0
    87

    Aimant particulièrement les conflits, le ministre n’est pas vraiment un exemple de subtilité. Pour beaucoup, il est un des principaux responsables du déclenchement et de l’aggravation de la crise anglophone qui secoue les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Son entêtement jusqu’au ridicule à nier l’évidence a étonné et interloqué plus d’un. Alors que les « villes mortes » commençaient à paralyser Buea et Bamenda, capitales respectives des deux régions en 2017, Paul ATANGA NJI fraîchement nommé Ministre de l’Administration Territoriale s’évertuait alors à balayer d’un revers de la main cette instabilité. Même alors que les actes de déstabilisation se multipliaient (incendies d’édifices publics, vols, assassinats, enlèvements et paiement des rançons, bombes artisanales…), le ministre s’obstinait à faire la sourde oreille et se parer d’œillères.

    Selon lui, les exactions commises par ces hommes qui se présentaient comme des sécessionnistes ambazoniens n’étaient en fait que l’œuvre des bandits de grands chemins qui profitaient du chaos ambiant pour sévir. S’il est certain que certains hors la loi s’étaient insinués dans la contestation, les faits ont montré que les choses étaient plus sérieuses. Et quand la société civile, les observateurs, la communauté internationale ou les opposants politiques demandaient au Gouvernement d’entamer des discussions avec ces combattants pour ramener la paix, ATANGA NJI rétorquait que l’Etat ne négocierait jamais avec les terroristes… jusqu’à l’organisation en octobre 2019 du Grand Dialogue National auquel avait été invité des séparatistes.

    Autre dossier controversé du ministre de l’Administration Territoriale : la gestion des partis politiques. Paul Atanga Nji semble traiter les dossiers à la tête du client, non pas selon les textes de loi sur lesquels il doit s’appuyer. Ainsi certains l’oublient peut-être, mais si le député CABRAL LIBII est à la tête du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN), c’est à cause d’ATANGA NJI. Car à l’origine, celui qui avait terminé à la 3è place de la dernière présidentielle, devait diriger une
    formation intitulée « Les Citoyens ». En tout cas c’est le nom qui figurait sur le dossier de légalisation qu’il avait déposé au Ministère de l’Administration territoriale. Mais pour des raisons inconnues, il n’a jamais reçu ses autorisations, Atanga Nji faisant traîner les choses. Face à l’urgence des élections municipales et législatives qui arrivaient, CABRAL LIBII avait été obligé de prendre les rênes d’un parti déjà légalisé : le PCRN.

    En revanche, l’on est obligé de s’étonner devant l’empressement qui a été le sien quand il a autorisé le 27 mai la création du parti créé par Shanda TOMNE. Mais la surprise s’estompe très vite quand on apprend que cette nouvelle formation appelée le Front Populaire pour la Réconciliation et la Relance (FPRR) est affiliée au Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), le parti au pouvoir. Toujours concernant ses rapports avec les partis d’opposition, Atanga Nji avait eu la mauvaise idée de se mêler en 2018 des affaires de l’Union des Populations du Cameroun (UPC) en désignant Robert BAPOOH LIPOT, ancien secrétaire général de l’Union des Populations du Cameroun (Upc) comme seul représentant du parti au détriment de Pierre BALEGUEL NKOT, le Secrétaire général élu lors du congrès précédent. Le SG déchu par le ministre avait alors saisi la justice avec succès. Le juge du Tribunal de première instance de Yaoundé centre administratif a décidé de suspendre les effets de la décision prise le 18 juillet 2018 par Paul ATANGA NJI.

    Champion des combats inutiles, ATANGA NJI s’était évertué contre vents et marées à faire interdire la collecte des dons lancée par le Mouvement pour la Réconciliation Nationale (MRC) de Maurice KAMTO pour aider les victimes du coronavirus. C’est également un homme qui se distingue par ses prises de bec avec la presse camerounaise et même internationale.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    QU’EN PENSEZ-VOUS?

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    [gs-fb-comments]

    [comment-form]

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]