CM – « American Horror Story », saison 10 : un point de départ moyennement original

0

Pour le retour de leur série terrifiante, Ryan Murphy et Brad Falchuk ont ​​ »inventé » une pilule qui se transforme en vampire. Avec Macaulay Culkin en bisexuels drogués et suceurs de sang !

Ce mercredi 25 août, la chaîne FX a lancé les deux premiers épisodes de la 10e saison de « American Horror Story » (oui, déjà !), qui a été retardée de près d’un année pour commencer l’épidémie de coronavirus. Particularité de cette nouvelle histoire : Il y en a deux ! En fait, comme le suggère le titre « Double Feature », cette saison est divisée en deux parties. Les six premiers épisodes avec le sous-titre « Red Tide » se déroulent sur l’eau et les quatre derniers avec le sous-titre « Death Valley » ont pour toile de fond le désert de l’Ouest américain dans les années 1950.

Écrit par Ryan Murphy et Brad Falchuk, le premier épisode s’intitule « Cape Fear », basé sur Cape Cod sur la péninsule du Massachusetts, au bout duquel se trouve le village de Provincetown, connu pour sa baie et ses des milliers de visiteurs homosexuels est. C’est là que se déroule son action. Et puis bien sûr « Cape Fear » est le thriller signé par Martin Scorsese en 1962. Sa traduction française est « Les Nerfs à vive » et c’est vrai qu’on l’a eu assez souvent quand on a retracé les deux premières heures de retour où l’on rencontre Harry Gardener (Finn Wittrock), scénariste pour le petit écran qui s’installe avec sa femme enceinte épouse Doris (Lily Rabe) et leur fille Alma (Ryan Kiera Armstrong) dans une maison plutôt morne d’une ville de province en hiver. un petit virtuose du piano qui rêve de faire un jour partie du Royal Philharmonic Orchestra !

Très vite, cette petite famille tombe sur des créatures mi-zombies, mi-vampires qui les attaquent, et Harry est même obligé d’en tuer un qui a fait irruption dans la maison pour « mettre ses dents » sur sa gorge pour l’arracher. Auparavant, il avait été insulté par Karen, une sans-abri moche et tuberculeuse, jouée par une nouvelle fois brillante Sarah Paulson. Puis il est récupéré par un drogué nommé Mickey, joué par un incroyable Macaulay Culkin ! Finalement, il se lie avec l’artiste Belle Noir (Frances Conroy) et le riche musicien Austin Sommers (Evan Peters), qui lui offre rapidement ce qui le libérera de son grand échec d’inspiration : une pilule noire qui explose la créativité des vrais artistes ! Mais le principal effet secondaire de ceci est que ceux qui en prennent sont transformés en sangsues ! C’est le début de l’escalade !

Même si cette histoire est bien montée et crée un climat morose avec des acteurs de premier plan, on se dit que Murphy et Falchuk sont eux aussi à court d’idées… Car pour être honnête, la pilule qui favorise la créativité, c’est nous Je l’ai vu dans Limitless, le film avec Bradley Cooper qui est devenu une série. Les vampires existaient il y a longtemps, n’est-ce pas ? Bref, la chaîne de « American Horror Story » s’use beaucoup et le public ne sera pas dupe. Le nombre de téléspectateurs de l’émission est en baisse constante depuis au moins cinq saisons. N’est-il pas temps d’arrêter les charges ? Cependant, les prochains épisodes promettent des monstres marins et peut-être même une sirène ! Alors attendons de voir !

Keywords:

American Horror Story,Season,Ryan Murphy,Sarah Paulson,Canal+,American Horror Story, Season, Ryan Murphy, Sarah Paulson, Canal+,,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: