CM – Emmanuel Macron au Rwanda: les défis d’une visite historique

0

Un moment extraordinaire. Plus de dix ans après la visite de Nicolas Sarkozy au Rwanda, le président français Emmanuel Macron est en visite officielle à Kigali ce jeudi 27 mai pour normaliser les relations bilatérales depuis plus d’un quart de siècle empoisonnées en France lors du génocide des Tutsi en 1994. Ce court voyage en Afrique de l’Est au « Pays des Mille Collines » débute dans un climat d’optimisme à Paris comme à Kigali. Voici pourquoi.

Cette visite avait pour but de marquer la « phase finale de normalisation des relations », résume la présidence française. Pour ouvrir ce nouveau chapitre, le chef de l’Etat français a déclaré la semaine dernière qu’il « serait intéressé à écrire une nouvelle page » entre la France et le Rwanda, deux pays qui, selon son homologue Paul Kagame, « en ont désormais l’opportunité » « . à ». créer une bonne relation « . Se rendre au Rwanda est » un acte particulièrement puissant pour le président de la République « et » je crois que c’est un signe de mémoire pacifique, de relation renouvelée « , a déclaré le porte-parole du gouvernement français Gabriel Attal la veille de ce voyage « C’est la preuve que la volonté du Président de la République de voir notre histoire, notre passé en face-à-face et en toute transparence est la meilleure façon d’avancer », a-t-il ajouté à son arrivée à Kigali le Jeudi matin, Emmanuel Macron devra trouver les mots justes pour son premier voyage au long cours depuis le début de la crise du Covid-19. Il se rendra directement au mémorial du génocide à Gisozi, un quartier de la capitale, où les restes de plus de 250 000 victimes sont enterrées. En ce moment de « solennité spéciale », selon l’Elysée, il prononcera un discours tant attendu dans le il traite en particulier des « rescapés » de ce génocide, au cours duquel plus de 800 000 personnes, principalement au sein de la minorité tutsie, ont été tuées entre avril et juillet 1994.

Certaines associations attendent du Président qu’il soit au nom de la France  » Désolé « pour le rôle de Paris entre 1990 et 1994, ainsi que de l’ancienne puissance coloniale belge, les Etats-Unis de Bill Clinton ou encore les Nations Unies de Kofi Annan. «Les excuses ne peuvent pas venir sur demande. Il faut être sincère. Ce n’est pas mon travail ni celui de quelqu’un d’autre de m’excuser », a déclaré Paul Kagame dans un récent entretien avec Le Monde.

L’ancien président Nicolas Sarkozy, qui s’est rendu à Kigali en 2010, n’était pas prêt parti: il avait reconnu« sérieux erreurs »et« une certaine forme de cécité »des autorités françaises, qui ont eu« des conséquences absolument dramatiques ». Malgré ces déclarations, les relations entre Paris et Kigali sont depuis restées difficiles et ont traversé des périodes de tension intense.

En novembre 2006, Paul Kagame a pris l’initiative de rompre les relations avec la France après le juge Jean-Louis Bruguière le 6 avril 1994 a émis des mandats d’arrêt contre neuf de ses proches soupçonnés d’avoir été à l’origine de l’attaque de l’avion du président Juvénal Habyarimana, un événement qui a déclenché des massacres qui ont fait 800 000 morts en trois mois, la grande majorité des Tutsis.

À son arrivée à l’Elysée. , Emmanuel Macron a repris le travail de rapprochement, notamment en développant de bonnes relations avec Paul Kagame, présenté comme un défenseur africain de l’environnement et du numérique. Suite à l’élection de la Rwandaise Louise Mushikiwabo à la tête de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) – avec le soutien de Paris – une nouvelle étape a été franchie en mars sur le rôle de la France en France avec la présentation du rapport par la commission dirigée par l’historien Vincent Duclert Génocide.

Ce rapport s’est conclu par la «lourde et écrasante responsabilité» et «l’aveuglement» du président socialiste de l’époque, François Mitterrand, de son entourage également aux tendances racistes et génocidaires du gouvernement hutu, qui soutenait Paris à l’époque. « Je peux porter ces conclusions », qui excluent la « complicité » de la France, a commenté Paul Kagame, qui a dirigé le soulèvement tutsi de 1994 qui a mis fin au génocide.

Le quotidien français Libération a publié mercredi un « dépôt » écrit  » par Michel Rocard, l’ancien Premier ministre de François Mitterrand, dans lequel il a critiqué la politique française au Rwanda avant et pendant le génocide des Tutsi en 1998. Ce document était jusqu’ici resté secret car le mandat de l’historien Vincent Duclert s’était vu refuser l’accès aux archives de la mission parlementaire de 1998 par le bureau de l’Assemblée nationale.

Pour parvenir à la normalisation, les deux présidents pouvaient s’attendre au retour d’un ambassadeur de France à Kigali, où le poste est vacant depuis 2015.

Une autre étape sera l’inauguration du « Centre Culturel Francophone » de Kigali par Emmanuel Macron, une institution qui « promeut non seulement la culture française, mais tout le monde aussi Les ressources de la francophonie, en particulier les artistes de la région, devraient promouvoir «la présidence». Pour Paris, il s’agit d’envoyer un message global d’ouverture à la jeunesse africaine qui a du mal à convaincre l’ancienne puissance coloniale de tourner la page de la «Françafrique».

Emmanuel Macron est plus ouvert que ses prédécesseurs aux anglophones Afrique et devrait effectuer une courte visite en Afrique du Sud vendredi, qui traitera de la lutte contre la pandémie de Covid-19 et de la crise économique associée.

Consultez les articles de la section Afrique,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQTaxe de créditTutoriel vidéoPublicitéContactez-nousPlan du siteMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique relative aux cookiesArchive de la politique de confidentialité personnelle

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu de l’article inclus dans votre annonce.

Pour ce faire, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Keywords:

Rwanda,Emmanuel Macron,Paul Kagame,Rwandan genocide,Genocide,Kigali,France,Rwanda, Emmanuel Macron, Paul Kagame, Rwandan genocide, Genocide, Kigali, France,,Emmanuel Macron,INTERNATIONAL,rwanda,génocide rwanda,,Rwanda,France,Emmanuel Macron,Paul Kagame,,,,Rwanda,Génocide au Rwanda,Emmanuel Macron,Paul Kagame,Diplomatie,,,,,Génocide-Pouvoir-Diplomatie-France-Armée française-Affaires étrangères-Opposition-Histoire-Apaisement-Michel Rocard-Vincent Duclert-Paul Kagame-François Mitterand-Emmanuel Macron,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: