CM – Espagne, Euro 2020 : La terrible confidentialité du conspirateur Alvaro Morata

0

domicile
/

euro
/

Espagne, Euro 2020 : La terrible confidentialité du conspirateur Alvaro Morata

L’euro semble loin derrière nous, et pourtant la compétition avec laquelle l’Italie a conquis le Vieux Continent s’est terminée il y a seulement cinq mois. Et s’il y a un joueur qui a été façonné par cette compétition, à part les joueurs de la Squadra Azzurra ou le rescapé Eriksen et ses partenaires, c’est bien sûr Alvaro Morata. On peut dire que l’attaquant de La Roja a traversé toutes les émotions lors de ce tournoi. Conspiré, loué, critiqué puis emmené à nouveau au paradis, le joueur de la Juventus n’a pas connu de MÉ évidente. Dans une interview avec El Pais, il est revenu sur ces quelques semaines avec La Roja.

« Les sifflets sont inconfortables pour tout le monde. Quand ma famille ou mes amis essayaient de leur faire perdre leur sens en disant : « Vous n’avez pas sifflé, c’était le changement de car », je répondais : « Imaginez mon cousin travaillant à la station-service quand ils l’ont commencé à siffler et à l’insulter pour renverser de l’essence. » Il n’y a personne qui soit parfait, nous ne sommes pas des machines, je sais ce qu’on attend de nous. Toutes les critiques respectueuses ou les sifflements ne peuvent pas m’énerver même si cela me dérange, mais il y a certaines choses que nous devons faire avancer comme la haine que nous montrons parfois. Il y a un problème d’éducation, j’ai vu des enfants avec leurs pères et ils étaient pleins de colère, et son fils l’apprend. Mais je pense que les choses changent, les gens se rendent compte qu’il y a des limites. Sur le terrain ils peuvent insulter ou cracher, mais quand je suis dehors, ou ma femme, avec nos enfants, non, c’est différent », a déclaré le joueur, formé à l’Atlético et au Real Madrid.

Il faut que ce soit a déclaré qu’après la première rencontre entre La Roja et la Suède, celui qui appartient toujours aux Colchoneros en était venu à aimer. Puis il a un peu lavé son image en marquant contre la Pologne avant de faire de même en huitièmes de finale contre la Croatie puis de faire match nul contre l’Italie en demi-finale. Il a ensuite raté le penalty qui a permis aux Italiens de glisser en finale. Mais pour lui il ne s’agit plus de cacher ou d’ignorer les problèmes de santé mentale auxquels les joueurs peuvent être confrontés. « Pour moi, remporter le Championnat d’Europe aurait été une victoire, mais nous avons réussi à nous remettre de cette situation déjà tragique », a déclaré celui qui ne veut pas « que les joueurs se cachent ».

« Parfois, je me levais dans ma chambre et je ne voulais rien. Au moment où je descendais pour le petit-déjeuner, je rencontrais mes coéquipiers ou j’appelais ma femme au téléphone et je récupérais cette envie. Alors que j’étais la personne la plus regardée en Espagne, j’ai marqué un penalty contre la Slovaquie que nous avons bien touché mais qui aurait pu nous éliminer. Ensuite, contre l’Italie, j’ai tiré sur celui qui nous a éliminés, mais je pense qu’il y a peu de gens comme moi qui auraient donné n’importe quoi pour gagner avec l’Espagne. […] Je n’ai plus 20 ans, je ne peux plus m’inquiéter de ces choses. Mais c’était dur parce que j’étais dans ma chambre et j’ai eu les nouvelles, je ne veux même pas parler des médias… Tu reçois des messages comme « Regarde ce garçon ce qu’il a dit sur toi ». C’est compliqué, mais j’avais des coéquipiers qui me traitaient comme un autre joueur du groupe et pas comme celui que tout le monde peut descendre », a conclu l’attaquant. Cela montre bien que le rêve de disputer un tournoi international avec son pays peut vite virer au cauchemar…

Keywords:

Álvaro Morata,Spain national football team,UEFA European Championship,UEFA EURO 2020,Juventus F.C.,Álvaro Morata, Spain national football team, UEFA European Championship, UEFA EURO 2020, Juventus F.C.,,Football (Association Rules, Soccer),Sports,,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: