CM – « France », de Bruno Dumont : « Je m’intéresse à l’intérieur de l’être »

0

Publié le 24 août 202120210824

Bruno Dumont innove avec la France. À travers un journaliste vedette d’une chaîne d’information en continu aux pratiques peu scrupuleuses et outrancières, le cinéaste interroge les tourments du monde.

Le personnage de Lé à Seydoux, France de Meurs, est le journaliste vedette d’un 24h chaîne d’information. A priori, le regard mordant, presque Farceske, est indéniable. Premier exemple : la manière dont la France manipule la réalité dans ses reportages dans différents coins chauds du monde et fabrique des mensonges dont elle-même est la seule star. Autre exemple : les « punchlines » au cynisme et à la vulgarité illimitées au kilomètre de l’assistante de France, Lou (Blanche Gardin). Cependant, le film ne s’appuie pas sur la critique des médias. Ou plus exactement, il n’en est pas satisfait.

Parce que le film ne reste pas en dehors de l’univers qu’il montre. Bruno Dumont utilise les atouts du cinéma, qui consistent à générer des frictions, des contradictions et de l’empathie, pour aller au fond des choses. Ainsi, la France n’est pas seulement traitée comme l’emblème d’une profession en difficulté. Sur une fine ligne entre son irrépressible soif de gloire et une lucidité qui l’amène au bord de la dépression, le personnage ne cesse d’alterner entre sourires carnassiers et larmes. Passant des décors aux couleurs vives des studios de télévision à leur immense, lugubre, lugubre appartement de luxe (double visage de Janus), la France semble en permanence maquillée de poudre blanche comme un clown triste. Là Seydoux est très impressionnant dans ce rôle. Elle incarne l’inhumanité humaine du monde qui est le nôtre. Mais le cinéaste ne condamne pas définitivement son personnage. Lui donne-t-il l’opportunité de se réformer ? cette question est traitée sous l’une de ses formes ultimes dans le film.

La puissance de la France est là aussi : au lieu de jeter un pavé dans la mare, qui enfin explore l’atmosphère et est sûre de son fait, le film ne bloque pas la vue sur un départ.

Bruno Dumont se renouvelle ici en empruntant un autre chemin que son trait comique (Pâ ???? tit Quinquin, Ma Loute) ou son lien avec un personnage historique (Jeannette, la enfance de Jeanne d’Arc et Jeanne). Ce n’est jamais sans risques. et les risques ne sont pas minimes ici, mais que supporterait un artiste ? Nous l’avons interviewée au Festival de Cannes en juillet, où son film en compétition a divisé la presse. Ce qui n’a pas semblé surprendre Bruno Dumont plus que de raison.

Bruno Dumontâ ????: Après Jeanne, j’ai voulu aborder un sujet plus actuel. J’ai trouvé le sujet du monde numérique intéressant. Ce que j’appelle numérique, ce sont tous les écrans. La télévision n’en est qu’une partie. C’est un monde nouveau auquel on n’a pas forcément encore pensé, dans lequel on s’immerge, et qui n’est pas étranger au cinéma car il est ancien : il y a beaucoup de fiction. Un univers presque parallèle. La réalité s’y dissout, mais le réel ne manque pas : il est représenté.

Il me fallait alors un personnage, France de Meurs. Qui à la fois incarne ce monde et prend conscience de son aliénation à travers un événement.

Ils s’opposent à ceux qui ne voient que des critiques acerbes des médias en France.

La critique médiatique en elle-même ne m’intéresse pas. Je ne fais pas non plus de documentation sur les journalistes et je ne les laisse pas de côté sur les individus. Je force l’art de la mise en scène à tel point que le spectateur ne peut jamais croire qu’il est en présence de la réalité.

61% de l’article n’a pas encore été lu.

par Christophe Kantcheff

L’actrice Lé à Seydoux défonce son image pour arriver dans le noir.
Crédit photo : RogerArpajou © 3B

S’abonner à

Culture

accès libre

par Christophe Kantcheff

,
21 juillet 202120210721

lire

partager

Culture

accès libre

par Christophe Kantcheff

,
21 juillet 202120210721

Dans Bonne Mère Hafsia Herzi dresse avec délicatesse le portrait d’une femme modeste et ensoleillée qui se tourne vers les autres, indispensable.

lire

partager

S’abonner à

acheter

Achetez la série supplémentaire

Visitez le kiosque

Données de connexion perdues ?

Déjà inscrit, créé votre compte en ligne ?

Une fois identifié, affichez cette fenêtre et lien « Compte » pour accéder à votre compte.

Appel aux dons : Politis a besoin de vous !

Visitez la page dédiée à la campagne

Keywords:

Bruno Dumont,Léa Seydoux,Bruno Dumont, Léa Seydoux,,Télévision,Cinéma,cinéma français,Léa Seydoux,,Sorties de films,Cinéma,Culture,,TV & Movies,,,,,Bruno Dumont, Benjamin Biolay, Blanche Gardin, Léa Seydoux, France, Cinéma, box office, film, films, salles, bandes annonces, affiche,,,,éditorial,politique,monde,société,écologie,économie,social,résistances,culture,idées,médias,dossiers,france,politis,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: