CM – Hausse des prix de l’énergie : les solutions avancées de Vivaldi

0

Moustique / Hausse des prix de l’énergie : les solutions avancées de Vivaldi

Comment faites-vous face à la hausse des prix du gaz et de l’électricité ? Quand l’automne arrive et que l’hiver se profile, les politiciens cherchent des solutions. Le gouvernement a examiné vendredi une nouvelle voie en petit comité : la redistribution des recettes fiscales du prix de l’énergie aux consommateurs. En effet, la hausse des prix aura un impact significatif sur la facture de nombreux ménages. L’Etat pourrait récolter environ 200 millions d’euros de cette augmentation via la TVA.

Un coup de chance que plusieurs partis au sein de Vivaldi veulent utiliser pour réduire l’impact sur les consommateurs. « Le gouvernement ne peut pas garder tous les profits pour lui-même et appauvrir la population », a déclaré le ministre des Affaires sociales Frank Vandenbroucke (Vooruit). Idem pour le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V), pour qui « il n’y a rien de plus logique et correct » que de restituer ces bénéfices aux ménages.

D’autres options sont sur la table. Un chèque énergie de 100 euros est défendu par les socialistes du nord et du sud du pays. Problème, si 100 euros restent une somme considérable pour les familles les plus précaires, ce coup de pouce n’en serait pas vraiment un pour les ménages les plus aisés. Si une partie de l’objectif est manquée, la mesure pourrait faire peser une charge inutile sur le budget de l’État.

L’élargissement du tarif social : c’est l’approche que soutient la ministre de l’Énergie Tinne Van Der Straeten (Groen). Ce taux préférentiel est normalement destiné aux allocataires sociaux, mais a été étendu d’ici la fin de l’année à ceux dont les revenus sont inférieurs à un certain plafond. Un système qui a aussi ces restrictions, car le back office a forcément augmenté le tarif social ces derniers mois. Dans le MR, nous prônons un système de cliquet négatif ou, grosso modo, une réduction des accises au-delà de certains seuils de prix. De son côté, la ministre fédérale de l’Environnement Zakia Khattabi (Ecolo) a préconisé qu’une partie des revenus des droits d’émission de CO2 payés par les entreprises les plus néfastes pour l’environnement soit utilisée pour réduire la facture. Chiffre d’affaires, qui devrait avoisiner les 500 millions d’euros d’ici la fin de l’année.

Quelles que soient les options retenues, elles doivent être inscrites dans le budget 2022, le gouvernement De Croo devra donc se prononcer sous peu. Le Premier ministre devrait prononcer le traditionnel discours d’ouverture dans la salle plénière le 12 octobre et la Belgique devra soumettre son projet de budget à la Commission européenne d’ici la mi-octobre.

Ce sont des messages qui sont déchiffrés et racontés sur un ton unique chaque jour. Nouvelles,
Sondages, histoires, cultures, tendances, idées, solutions…
Chaque jour, nos journalistes se mobilisent et s’imprègnent des sujets qui vous tiennent à cœur
Sorge.Moustique, une vision indépendante et non conventionnelle de la société.

Keywords:

Energy,Belgium,Value-added tax,Federal Government of Belgium,Energy, Belgium, Value-added tax, Federal Government of Belgium,,,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: