Home Actualité internationale CM – L’ennemi juré de Duterte et la critique de la guerre contre la drogue Leni Robredo se présentent aux Philippines
Actualité internationale

CM – L’ennemi juré de Duterte et la critique de la guerre contre la drogue Leni Robredo se présentent aux Philippines

La vice-présidente philippine Leni Robredo, rivale du président Rodrigo Duterte et fervente critique de sa guerre meurtrière contre la drogue, a déclaré jeudi qu'elle se présenterait pour le poste le plus élevé, devenant le principal opposant…

© 2021 Copyright France 24 – Tous droits réservés. France 24 n’est pas responsable du contenu des sites externes. Cotes d’audience certifiées par l’ACPM/OJD.

La vice-présidente philippine Leni Robredo, rivale du président Rodrigo Duterte et fervente critique de sa guerre meurtrière contre la drogue, a déclaré jeudi qu’elle se présenterait pour le poste le plus élevé, devenant ainsi la principale candidate de l’opposition dans un champ électoral bondé.

Robredo a subi la pression de partisans et de groupes d’opposition pour se joindre à la course présidentielle de 2022, mais elle a été loin derrière les premiers dans les sondages d’opinion.

Le président et le vice-président sont élus séparément aux Philippines. Robredo a quitté le cabinet de Duterte moins de six mois après avoir prêté serment, après qu’un conseiller présidentiel lui a dit qu’elle avait été exclue de ses réunions.

Sa décision intervient après que son ennemi juré Ferdinand Marcos Jr, fils et homonyme de l’ancien dictateur du pays, a déclaré mardi qu’il se présenterait pour le poste le plus élevé.

Robredo a battu de justesse Marcos Jr pour le deuxième poste le plus élevé du pays en 2016, portant un coup aux aspirations politiques du puissant clan alors qu’il cherchait à réhabiliter son image.

Marcos Jr – un allié de Duterte et un défenseur de la répression des stupéfiants qui a tué des milliers de personnes – a mené une bataille juridique de près de cinq ans pour contester le vote, mais a perdu en février lorsque la Cour suprême a rejeté la manifestation.

Marcos Jr était à la deuxième place derrière la fille de Duterte, Sara, dans un récent sondage Pulse Asia Research, bien qu’elle ait nié son intention de se présenter.

Robredo était un sixième lointain, derrière le grand boxeur Manny Pacquiao et le célèbre maire Francisco Domagoso, qui ont confirmé qu’ils brigueraient la présidence ; et le sénateur Grace Poe, qui ne l’a pas fait.

La plupart des principaux candidats ont soutenu la guerre contre la drogue, qui fait l’objet d’une enquête de la Cour pénale internationale comme un possible crime contre l’humanité.

Robredo, à l’origine avocate pour les personnes défavorisées, est devenue célèbre en tant qu’épouse de Jesse Robredo, un membre respecté du cabinet de l’ancien président Benigno Aquino.

Lorsque son mari est décédé dans un accident d’avion en 2012, la clameur du public l’a encouragée à se lancer en politique.

Robredo, qui a trois filles, a effectué un seul mandat à la Chambre des représentants avant sa candidature à la vice-présidence.

« Ma promesse est de donner toutes mes forces, non seulement jusqu’aux élections mais jusqu’au bout pour lutter pour les Philippines dont nous rêvons », a déclaré Robredo jeudi.

Le professeur de sciences politiques de l’Université des Philippines, Jean Franco, a déclaré à l’AFP: « Cela va être une montée difficile, mais sa course en elle-même envoie une déclaration forte en elle-même qu’il y a une véritable opposition à Duterte et le retour d’un autre Marcos à la présidence. »

Duterte a attaqué à plusieurs reprises Robredo depuis son arrivée au pouvoir en 2016 sur la promesse de débarrasser le pays de la drogue.

Entre autres, elle s’est opposée au projet de Duterte de rétablir la peine de mort et à sa décision d’autoriser l’inhumation du corps embaumé de Ferdinand Marcos au cimetière des héros nationaux.

Jusqu’à présent, plus de 40 candidats se sont inscrits pour se présenter aux élections présidentielles de mai, mais le champ se rétrécira considérablement au cours des prochains mois.

La saison électorale a débuté ce mois-ci, les candidats affluant vers les bureaux de la commission électorale pour déposer leurs candidatures.

Le processus a lancé sept mois de campagne typiquement bruyants et meurtriers pour plus de 18 000 postes, avec la pandémie de Covid-19 et le ralentissement économique causé par les blocages qui devraient assouplir l’atmosphère.

Keywords:

Leni Robredo,Philippines,2022,Rodrigo Duterte,Vice President of the Philippines,Bongbong Marcos,Leni Robredo, Philippines, 2022, Rodrigo Duterte, Vice President of the Philippines, Bongbong Marcos,,Philippines,presidential elections,Rodrigo Duterte,

A LIRE AUSSI ...

La vision de Cloudflare sur les perturbations d’Internet au Pakistan

Following the arrest of ex-PM Imran Khan, violent protests led the Pakistani...

Spurred by mounting tensions with China, the tide is turning in favour...

[quads id=1]