CM – Les footballeuses canadiennes joueront pour celles qui les ont précédées, dont quelques-unes, comme Christine Sinclair, qui sont toujours avec elles

0

Cette copie est pour votre usage personnel et non commercial. Commander
copies prêtes pour la présentation du contenu du Toronto Star pour distribution
à des collègues, des clients ou des clients, ou se renseigner sur
autorisations/licences, veuillez visiter : www.TorontoStarReprints.com

L’équipe canadienne de soccer féminin s’est concentrée sur ses vétérans au lendemain de sa victoire historique contre les États-Unis en demi-finale de Tokyo 2020. Et l’équipe jouera pour ces vétérans lors du match pour la médaille d’or contre la Suède.

« Il y a un groupe de joueurs dans notre équipe qui travaille pour cela depuis 20 ans. Le simple fait de les voir si excités et pleurer après le match et à ce moment-là, cela signifie beaucoup pour nous en tant que groupe », a déclaré lundi la milieu de terrain Jessie Fleming, après avoir marqué le seul but de la victoire contre les Américains, ce qui a assuré un troisième but consécutif. Médaille olympique pour le Canada.

Ils joueront pour l’or vendredi matin à Tokyo, si la chaleur n’entraîne pas un report du match, et la plupart penseront à Christine Sinclair, la capitaine de 38 ans qui doit toujours se demander combien de temps elle continuera à jouer. Elle a traversé les déboires des dernières Coupes du monde, avec des sorties en quarts de finale (2015) et en huitièmes de finale (2019). Elle est passée si près du match final aux Jeux olympiques, se contentant de médailles de bronze à Londres (2012) et Rio (2016). Après 21 ans au niveau international, durant lesquels elle est devenue la buteuse la plus prolifique du sport, le premier prix lui a échappé.

Il y a la gardienne Erin McLeod, également âgée de 38 ans, qui a fait ses débuts canadiens deux ans après Sinclair en 2002 et a enregistré 118 sélections pour son pays. La native de St. Albert, en Alberta, a subi trois chirurgies du genou pour réparer une déchirure du ligament croisé antérieur, en 2008, 2010 et 2016. McLeod a raté Rio en raison de la troisième opération et n’a jamais regagné la place de départ qu’elle avait laissée derrière elle, mais elle continue d’être un supporter infatigable de l’équipe.

Il y a la milieu de terrain de 33 ans Sophie Schmidt, qui a commencé à représenter le Canada en 2005 et a accumulé 206 apparitions pour son pays, derrière seulement Sinclair et Diana Matheson. Schmidt n’a pas toujours eu une équipe professionnelle pour laquelle jouer, mais elle a toujours été importante pour le Canada. Elle allait initialement être une remplaçante pour ces Jeux avant que les listes ne soient passées de 18 à 22 joueurs. L’entraîneur-chef Bev Priestman a déclaré que cette décision était « probablement l’appel le plus difficile de ma carrière ».

Il y a Desiree Scott, 34 ans, qui a joué pour le Canada 166 fois depuis ses débuts en 2010. La Destroyer, comme ses coéquipières l’appellent, a toujours été aussi solide au milieu de terrain canadien. Scott ne dominera pas la bobine des faits saillants, mais elle est toujours au bon endroit au bon moment, faisant le travail nécessaire. Elle a maintenu son niveau de jeu malgré un congé l’année dernière pour aider sa mère à gérer une bataille pour la garde de son frère adoptif de 11 ans, DeeJay, comme l’a récemment rapporté le Winnipeg Free Press.

Et il y a des joueurs qui ne font plus partie de l’équipe, comme Matheson, qui a pris sa retraite peu avant Tokyo 2020, ou Robyn Gayle et Melissa Tancredi, qui ont fait avancer cette équipe au sein du staff technique, ou encore Rhian Wilkinson, désormais entraîneur adjoint avec l’Angleterre. qui encourage encore les Canadiens lorsque son équipe n’est pas en lice.

Les Canadiens viseront l’or parce que c’est ce que fait chaque olympien. Mais les plus jeunes Canadiens le feront aussi pour leurs coéquipiers qui n’auront peut-être pas d’autre chance.

« Quelqu’un comme Christine peut maintenant aller à une finale olympique », a déclaré l’entraîneur Bev Priestman après la victoire en demi-finale. « Ils ont tellement fait pour le programme. »

Tout le monde peut lire Conversations, mais pour contribuer, vous devez être titulaire d’un compte Torstar enregistré. Si vous n’avez pas encore de compte Torstar, vous pouvez en créer un dès maintenant (c’est gratuit)

Droit d’auteur détenu ou autorisé par Toronto Star Newspapers Limited. Tous
droits réservés. La republication ou la distribution de ce contenu est
expressément interdite sans le consentement écrit préalable de Toronto
Star Newspapers Limited et/ou ses concédants de licence. Pour commander des exemplaires de
Articles du Toronto Star, veuillez visiter : www.TorontoStarReprints.com

Titre connexe :
Les footballeuses canadiennes joueront pour celles qui les ont précédées, dont quelques-unes, comme Christine Sinclair …
John Kryk : Si cela se produit, Christine Sinclair devrait tirer un penalty au match pour la médaille d’or
Ceci's pour elle

Keywords:

Canada women’s national soccer team,Christine Sinclair,Women’s association football,Olympic Games,Canada women’s national soccer team, Christine Sinclair, Women’s association football, Olympic Games,,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: