Etoudi: Voici ce que cache des derniers tweets de Paul Biya

    0

    « Vous devez surtout vous défier des chants trompeurs des oiseaux de mauvais augure, ces marchands d’illusion qui n’ont pour projet que la déstabilisation », poste Paul Biya ce 3 mai 2019 sur son compte Twitter. Le 29 avril déjà, par le même canal de communication, l’homme du 6 novembre 1982 invite ses concitoyens au respect de certaines valeurs morales : « Camerounaises, camerounais, ne cédez pas à la facilité. Ne trichez pas. Sachez donner le bon exemple ». 

    Le 24 avril 2019, il invite les Camerounais à « […] construire quelque chose de durable si nous unissons nos cœurs, nos esprits et bras. Mieux, nous pouvons construire un Cameroun fort et prospère, uni et dynamique ». Depuis un certain temps, les Camerounais constatent que tweeter est devenu une activité quotidienne pour le président de la République. Paul Biya utilise ce réseau social pour désormais conscientiser les Camerounais. Il espère ainsi arriver à cultiver en eux le retour aux valeurs qui fondent une nation forte et prospère : la démocratie, le respect de son semblable, l’unité et le travail, le tribalisme, le patriotisme, la corruption et la bonne gouvernance sont entre autres les thèmes traités par Paul Biya. 

    Et, au vu de l’écho reçu, l’on observe qu’il attire l’attention de la plupart de ses concitoyens qui partagent ces tirades sensibilisatrices sur d’autres plateformes telles que Facebook et WhatsApp, cette dernière étant connue comme l’application mobile de messagerie instantanée la plus utilisée au Cameroun. Les commentaires qui suivent les posts sont fonction de la sensibilité de chaque internaute. Ils dénotent de l’intérêt que chacun accorde à ces sorties épistolaires du chef de l’Etat camerounais. A travers l’adoption de cette stratégie de communication au quotidien, ainsi que du contenu des posts, Paul Biya prêche par l’exemple. 

    « Soyez des internautes patriotes qui œuvrent au développement et au rayonnement du Cameroun, non des followers passifs ou des relais naïfs, des pourfendeurs de la République », indiquait-il à ses jeunes compatriotes lors de son message à leur endroit le 10 février 2018. Selon des internautes, « les tweets du chef de l’Etat instruisent les Camerounais et les poussent à travailler et à participer à la construction d’une nation prospère.

    Des caractères qui doivent s’illustrer par des actes citoyens tels qu’aimer et servir sa patrie, s’acquitter de ses devoirs fiscaux et respecter les emblèmes nationaux entre autres. » Les messages du président de la République interviennent dans un contexte où les discours haineux ont pris des proportions considérables sur la toile. 

    En outre, la citoyenneté, attitude de respect de soi, des autres citoyens, de l’espace et du bien publics, n’est plus la valeur la mieux partagée. Ainsi, toutes les couches sociales sont interpellées, notamment la famille, l’école et l’environnement. Chaque strate de la société devrait s’y mettre pour améliorer l’éducation. Le chef de l’Etat s’illustre, toujours avec 5 hashtags spécifiques à sa sensibilisation : « # one And Indivisible » , «#PaulBiya», «#Cameroun» «#Cameroon» et « #Proudcameroonian » ont été utilisés pour la publication du 29 avril 2019. Le premier hashtag indique le caractère d’un Etat un et indivisible, et le dernier hashtag rappelle la fierté du chef de l’Etat d’être Camerounais.

    Les cibles touchées

    Actuellement, les réseaux sociaux sont devenus des outils de communication les plus flexibles dont la viralité se propage à la célérité de la lumière. Certes que le canal est utilisé par une frange de la population. La « Community managers », plateforme spécialisée dans le dénombrement lié à l’utilisation des réseaux sociaux au Cameroun, révèle qu’en 2019, 3,5 millions de Camerounais utilisent Facebook, 77 600 sont sur Twitter. Si en 2019, le Cameroun compte plus de 6 millions d’internautes, environ 75% utilisent WhatsApp…

    Source: Repères n° 734

    Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

    Vidéo du jour:



    Laisser un commentaire