La France a ramené 25 enfants et 10 femmes des camps syriens.

0

La France rapatrie des femmes et des enfants détenus en Syrie

Le ministère français des Affaires étrangères a annoncé mardi le rapatriement de 25 enfants et de 10 femmes qui étaient détenus dans des camps du nord-est de la Syrie. Cette opération a été rendue possible grâce à la coopération de l’administration du nord-est syrien. Les mineurs ont été remis aux services chargés de l’aide sociale à l’enfance, tandis que les adultes ont été remises aux autorités judiciaires compétentes.

Un changement de position du gouvernement français

Après avoir été réfractaire aux rapatriements, le gouvernement français a changé sa position l’an dernier. Auparavant, il estimait que les femmes ayant rejoint l’EI devaient être jugées dans le pays où elles se trouvaient, tandis que les retours d’enfants étaient jugés au cas par cas. Cette évolution de la politique française fait suite aux critiques récurrentes de l’ONU et d’ONG humanitaires envers les pays refusant le retour de leurs ressortissants.

Des craintes sécuritaires et des préoccupations publiques

Après la chute de l’Etat islamique en 2019, de nombreux gouvernements ont hésité à rapatrier les femmes parties en Syrie ou en Irak pour rejoindre l’EI. Ces décisions sont motivées par des craintes sécuritaires et des préoccupations vis-à-vis de l’opinion publique en cas de retour de personnes radicalisées. Cependant, la France a décidé de rapatrier progressivement ses ressortissants, en particulier les enfants, afin de leur offrir une prise en charge adéquate et de prévenir la radicalisation future.

Mots-clés: France, rapatriement, Syrie, enfants, femmes, Etat islamique, sécurité, opinion publique, radicalisation

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: