En dix ans, la prescription d’opioïdes a presque doublé.

0

Les médecins prescrivent des opioïdes pour des cas bénins

Une étude menée par l’Hôpital de Baden en Suisse montre que les médecins ont tendance à prescrire des opioïdes, des analgésiques puissants, même pour des cas bénins. Les effets secondaires de ces médicaments peuvent être l’hypersensibilité à la douleur, des nausées et une dépendance aux opioïdes.

Au cours des dix dernières années, l’utilisation d’opioïdes pour le traitement de la douleur après un accident a presque doublé, selon une étude menée par l’Hôpital cantonal de Baden. Les résultats montrent que de nombreux patients souffrant de blessures musculosquelettiques, telles que des fractures, des contusions ou des entorses, reçoivent désormais ces substances qui font partie des analgésiques les plus puissants.

Les opioïdes ne sont pas plus efficaces que d’autres analgésiques

L’étude rappelle que les opioïdes ne sont pas plus efficaces que d’autres analgésiques en cas de blessures musculosquelettiques, mais entraînent davantage d’effets secondaires tels que l’hypersensibilité à la douleur, des nausées et une dépendance aux opioïdes. Le KSB, l’Hôpital cantonal de Baden, préconise donc de ne prescrire des opioïdes que dans les cas vraiment nécessaires et mise sur une information supplémentaire du corps médical.

Les opioïdes forts et le métamizole sont surtout utilisés en Suisse alémanique et moins en Suisse romande et italienne. Les auteurs de l’étude expliquent cette différence entre les régions linguistiques par « la pratique de prescription plus libérale » qui y prévaut. Il est donc important de sensibiliser les médecins à la prescription raisonnée de ces médicaments pour éviter les effets secondaires indésirables.

Mots clés : opioïdes, analgésiques, douleur, effets secondaires, prescription, blessures musculosquelettiques, dépendance, Suisse.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: